2 min de lecture Champagne

Coronavirus : les petits vignerons de Champagne en pleine crise

REPORTAGE - Les vignerons indépendants et les petits producteurs vivent une année très compliquée avec des ventes en berne. À quelques semaines de Noël, l'inquiétude grandit dans les exploitations.

>
Coronavirus : les petits vignerons de Champagne en pleine crise Crédit Image : Dimitrios Kambouris / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : Gautier Delhon-Bugard | Durée : | Date :
Gautier Delhon-Bugard édité par Sarah Ugolini

La crise économique liée à la pandémie de Covid-19 n'épargne pas la Champagne. Les vignerons indépendants et les petits producteurs vivent une année très compliquée avec des ventes en berne. À quelques semaines de Noël, l'inquiétude grandit dans les exploitations. La prolongation du confinement pourrait avoir de lourdes conséquences, dans cette période cruciale pour le secteur. 

Dans les vignobles à quelques kilomètres de Reims, le soleil d'automne rayonne sur les parcelles de vignes brunes. En contrebas, au pied de ces collines, Paul-Vincent Ariston et son épouse Caroline observent leurs terres. "Vous êtes au champagne Aspasie, une maison familiale depuis cinq générations", assure le vigneron indépendant. 

"Malheureusement aujourd'hui, les bouteilles sont là, en attente", déplore Paul-Vincent, dans sa cave de stockage. Les fêtes de fin d'année représentent plus de 50 % du chiffre d'affaires de l'exploitation. "En novembre, l'année dernière on a vendu plus de 10.000 bouteilles, cette année on est à 700 bouteilles", se désole Caroline. Selon l'exploitante, "même si on est partiellement déconfinés au mois de décembre, les salons de particuliers ne seront toujours pas là et l'export, c'est trop tard". "On ne pourra pas rattraper", regrette-t-elle.  

L'arrivée du deuxième confinement est une catastrophe.

Caroline Ariston, vigneronne propriétaire du champagne Aspasie.
Partager la citation

France, États-Unis, Europe... Tous les pays où le champagne Aspasie est expédié sont touchés par la pandémie et les restrictions. À quelques semaines de Noël, après une année déjà compliquée, le couple de vignerons est très inquiet. "L'arrivée du deuxième confinement est une catastrophe car les gens ne savent pas ce qu'il va se passer et si le confinement va durer", assure la vigneronne. Elle assure que "les gens ne savent pas s'ils vont pouvoir passer les fêtes en famille et les ventes continuent de dégringoler. On ne rattrapera pas sur les mois de novembre et décembre ce qui n'a pas été vendu depuis le début de l'année".     

À lire aussi
confinement
Confinement à Paris : "Une hypothèse parmi d'autres", rectifie Emmanuel Grégoire

Elle explique avoir bénéficié des prêts garantis par l'État, mais "si les ventes ne redémarrent pas", ils n'auront pas la trésorerie pour rembourser tous ces emprunts. "On ne peut rien faire sinon abandonner le vignoble et aujourd'hui, ce n'est pas dans notre culture", explique Paul-Vincent Ariston. Il a actuellement un peu plus de 350.000 bouteilles en stock. Peut-être sa seule assurance pour éviter la faillite. Cette chute des ventes liée à la Covid-19 dévoile en fait une crise bien plus profonde dans le secteur. Les grandes maisons s'en sortent, mais les petits vignerons souffrent eux depuis plus de 10 ans. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Champagne Agriculture Crise économique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants