1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Coronavirus : "En Europe, 200 aéroports sont au bord de la faillite", selon un spécialiste
1 min de lecture

Coronavirus : "En Europe, 200 aéroports sont au bord de la faillite", selon un spécialiste

INVITÉ RTL - Xavier Tytelman, ancien aviateur militaire et consultant aéronautique, est venu décrypter les chiffres catastrophiques des constructeurs et compagnies aériennes.

L'aéroport international de Francfort (Allemagne) pendant la crise du coronavirus (illustration)
L'aéroport international de Francfort (Allemagne) pendant la crise du coronavirus (illustration)
Crédit : Armando BABANI / AFP
Aviation : "En Europe, 200 aéroports sont au bord de la faillite", selon un consultant aéronautique
09:49
Aviation : "En Europe, 200 aéroports sont au bord de la faillite", selon un consultant aéronautique
09:49
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier - édité par Charline Vergne

Ce jeudi 18 février, l’ancien aviateur militaire et consultant aéronautique Xavier Tytelman est venu décrypter les chiffres catastrophiques des constructeurs et compagnies aériennes, conséquence directe de l'épidémie de coronavirus.

"En Europe200 aéroports sont au bord de la faillite, alerte-t-il. Et en France, plus d’1.1 million d’emplois dépendent du secteur aérien. Certains avions, comme l’A380, vont disparaître. Les sous-traitants sont fragilisés, les petites compagnies ne pourront pas toutes tenir : on va perdre des pépites, des compétences, il faut absolument les sauver". 

Avec la crise sanitaire, ce secteur est tombé dans le rouge. Le spécialiste fustige une situation extrêmement complexe. "C’est la pire crise que le secteur ait connue et on n’en voit pas la fin. Cela va prendre des années pour revenir à un modèle d’équilibre", indique Xavier Tytelman.

Quelles sont les raisons d’une telle situation ? "On n’a plus le droit de prendre l’avion, donc il ne reste que le trafic domestique, qui est peu rentable." Sans aides, les compagnies aériennes ne pourraient subsister. "Air France, Lufthansa… Ces compagnies ne peuvent pas survivre seules, elles contractent des prêts avec intérêts, et ne pourront les rembourser avant longtemps".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/