1. Accueil
  2. Actu
  3. Economie et Consommation
  4. Choisir son vin et son champagne dans Maison, Jardin, Cuisine, Brocante

Choisir son vin et son champagne dans Maison, Jardin, Cuisine, Brocante

REPLAY - Bien choisir son vin et son champagne, où chiner des cadeaux de dernière minute et décorer sa table sans dépenser un sous. C'est le programme de "Maison, Jardin, Cuisine, Brocante" du vendredi 25 décembre.

Des flûtes de champagne (illustrations)
Des flûtes de champagne (illustrations)
Crédit : DR
Choisir son vin et son champagne dans Maison, Jardin, Cuisine, Brocante
16:22
micro generique
La rédaction numérique de RTL
Journaliste

Cuisine : bien choisir son vin et son champagne pour le déjeuner de Noël

Quel que soit l'entrée, il faut démarrer évidemment avec du blanc. Sur le foie gras, on peut tout à fait éviter de s’alourdir le palais avec des blancs liquoreux, comme ceux qu’on trouve dans le Sauternais, du côté de Jurançon ou en Alsace. Un blanc sec, peut tout à fait accompagner le foie gras. Du côté de l’Alsace, justement, pensez aux pinots gris, qui peuvent être à la fois opulents et très frais, très droits. Dans la Loire aussi vous allez trouver des merveilles, à base de chenin dans l'appellation Montlouis par exemple. 

Pour accompagner une belle volaille, on peut rester sur un vin blanc avec un peu d’élégance et de puissance. Pensez à la Bourgogne, à Puligny-Montrachet, à Pernand-Vergelesses, ou alors, un peu moins cher, Saint-Joseph blanc ou Saint-Péray, qui est une vraie petite pépite. Sachez qu’un liquoreux comme un jeune sauternes, fait un accord très étonnant sur une volaille rôtie, avec des notes un peu épicées, éventuellement. 

Côté champagne, il y pas mal de bonnes maisons qui proposent des champagnes un peu vineux aux bulles très droites, sans ajout de sucre. Ces cuvées, on les reconnaît facilement, elles s’appellent Zéro dosage, Brut nature, ce sont des vins très purs, très digestes et parfois d’une grande complexité aromatique. Sachez-le, cela peut aussi accompagner, sans problème, des huîtres ou du saumon. Si le champagne vous semble être une option un peu chère, posez la question à votre caviste : auriez-vous quelques bulles ligériennes ou un bon vouvray pétillant, par exemple.

Maison : décoration de table de dernière minute

La décoration de table est indispensable pour un déjeuner de Noël réussi. Il existe plusieurs astuces pour décorer sa table à la dernière minute. 

À lire aussi

Avec des morceaux de sucre, on peut dessiner des formes sur la table. Quelques sucres qui forment un sapin ou une maison par exemple, en les posant côte à côte. On peut aussi utiliser du sel, du gros sel. Faites un gros tas en centre de table, comme une montagne, posez sur le dessus des bougies chauffe plat et on a l’effet d’une montagne givrée lumineuse. Pour créer de la neige artificielle et customiser du lierre, il suffit de passer du blanc d’œuf au pinceau sur le lierre et saupoudrez avec un peu de sucre en poudre ou du sucre glace. Et on fait courir le lierre sur le centre de la table.

Pour faire originale dans la présentation du menu, on peut vieillir une feuille blanche, comme pour faire un parchemin. Faire un thé bien foncé et badigeonnez la feuille avec un pinceau. Il faut la salir. Une fois sèche, vous pouvez brûler les côtés avec une allumette et ensuite vous écrivez le menu. Puis vous roulez votre parchemin avec un ruban de velours et vous le posez sur l’assiette des convives. Et si vous n'avez pas de ruban, un lacet noir fera tout aussi bien l'affaire.

Jardin : le Poinsettia, la plante star de Noël

Aujourd'hui, un vieux conte de Noël mexicain, qui parle d’une des plantes les plus offertes au monde en hiver : le Poinsettia. Cette plante en pot archi-connue, qui est rouge flamboyant dans nos maisons en hiver. En décembre, en Europe, on en offre plus de 100 millions de pots chaque année. En Amérique, bien plus encore. En réalité, ce qui est coloré sur cette plante, ce ne sont pas les fleurs, ce sont bien les feuilles du sommet. Quand les jours raccourcissent en automne, elles deviennent rouge vibrant. Cette plante pousse en Amérique centrale, dans des endroits pas top. Pour les aztèques, c’était la fleur des "décombres". On peut trouver plus glamour comme nom. Là-bas, elle pousse à plus d’un mètre de haut. Parfois 4 mètres.

On raconte qu’au XVIe siècle, une jeune fille pauvre mexicaine, Pepita Maria, rêvait de fleurir l’église de sa paroisse avec ce qu’elle pouvait offrir de plus beau. Mais elle n’avait pas d’argent. Alors elle a coupé des rameaux avec ces feuilles qui poussaient dans les décombres autour de sa cahute et elle les a déposées devant l’autel. C’étaient des fleurs de pauvres. Mais elles avaient été données avec amour. Pas pour se faire valoir. Les moines franciscains, qui la regardaient, ont compris que ce bouquet de feuilles rouges était bien plus sincère que tous les bouquets compliqués. Depuis, dans toute l’Amérique latine, puis très vite en Amérique du Nord, c’est devenu l’Étoile de Noël. Et tout le monde en offre.

Dans la maison, pour qu'elle soit heureuse, il faut bien maîtriser l’arrosage. Quand elle sèche vraiment, on la met pendant un quart d’heure dans l’évier, dans un fond d’eau pas trop froide. On la laisse s’égoutter. Ensuite on la remet à la lumière mais pas en plein soleil. Il faut toujours attendre qu’elle sèche un peu avant de ré-arroser. A la fin de l’hiver, les feuilles tombent. On coupe juste tout à 15 cm du pot. On change de pot avec un meilleur terreau. Elle repoussera. Alors un peu d’engrais à fleurs tous les mois lui fera du bien. Avec un peu de chance, elle redeviendra rouge. Mais cela ne marche pas toujours. N’oubliez pas, c’est la baisse de la durée du jour qui lui fait reprendre ses couleurs en automne.

Brocante : chiner à Amiens pour les étrennes de janvier

Juste après Noël, on peut se rattraper avec les étrennes vers le 1er  janvier. Si vous habitez à Amiens, la boutique Le Diable Bouilli, tenue par la brocanteuse Elizabeth devrait vous ravir. Dans ce tout petit magasin, on se sent d’abord comme un éléphant dans un magasin de porcelaine mais rapidement, dès que l’on commence à farfouiller dans les piles d’assiettes, de verres et de couverts, on oublie tout et on se concentre sur la chine. 

Au Diable Bouilli, tous les murs sont couverts d’étagères. D’un côté les verres, gravés, en cristal taillé, en verre, colorés avec ou sans leur carafes, des services à porto. De l’autre de la vaisselle pour tous les goûts. Des services à petites fleurs et liseré doré, ultra romantiques, qui datent de la fin du XIXe. C’est une véritable caverne d’Ali Baba pleine de charme, pour les cadeaux de dernière minute, c’est idéal.

En termes de prix, c'est plutôt raisonnable. Pour six petites cuillères en métal argenté, il faut compter 70 euros par exemple. La boutique se trouve derrière la cathédrale, 48 rue Hocquet et est ouverte tous les après-midi de 15 heures à 19 heures. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/