1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Chauffage : elle découvre sa pompe à chaleur hors-service malgré les promesses de vente
2 min de lecture

Chauffage : elle découvre sa pompe à chaleur hors-service malgré les promesses de vente

Jennifer a acheté une maison au prix de 201.500 euros. Elle fait ajouter sur la promesse de vente une clause stipulant qu’il faut la preuve du bon état et de l’entretien de la pompe à chaleur. Mais dès l’entrée dans la maison, la pompe à chaleur est HS. Coût de la réparation : 8.342 euros.

Julien Courbet
Julien Courbet
Crédit : RTL
Elle découvre sa pompe à chaleur hors-service malgré les promesses de vente
01:26:15
Julien Courbet & Emmanuelle Brisson

Au printemps 2020, Jennifer et son époux multiplient les visites pour acheter leur propre maison. Le 22 juin, le couple s'arrête sur un pavillon de 200m². Dès lors, tout s’enchaîne rapidement. 

L'offre est acceptée et le 16 juillet, la promesse de vente est signée. Prévoyante, Jennifer fait ajouter une clause stipulant qu’il lui faut la preuve d’un entretien récent de la pompe à chaleur. Comme le nécessaire est fait, Jennifer et son mari font l’acquisition du bien, le 27 novembre 2020, au prix de 201.500 euros.

Seulement, dès l’entrée dans la maison, le couple découvre que la pompe à chaleur présente de graves défauts. Etonnée, Jennifer appelle tout de suite le chauffagiste figurant sur la fiche d’intervention. Et là, c'est la stupeur. Ce dernier déclare qu’il est juste venu faire un entretien pour rendre service aux anciens propriétaires, mais qu’il ne compte pas revenir en cas de soucis. Et pour le coup, le problème est bien réel…

Les anciens propriétaires ne veulent rien entendre

Un autre artisan apprend au couple qu’il faut même changer tout le bloc extérieur. Dans la foulée, Jennifer et son époux font établir plusieurs devis, dont le moins élevé se chiffre à 8.342 euros. À ce prix-là, hors de question de tout prendre à leur charge ! 

À lire aussi

Jennifer prend alors contact avec les vendeurs pour trouver une solution à l’amiable. Et si le mari ne veut rien savoir, sa femme, elle, s’engage à prendre en charge 50 % des travaux. Mais, quelques semaines plus tard, elle se rétracte et ne veut plus rien payer. Depuis, malgré l’envoi de courriers recommandés, l’un et l’autre restent inflexibles.

Jennifer et son époux ont dû passer tout l’hiver en se chauffant tant bien que mal avec des appareils d’appoint. Au-delà du froid chez eux, des problèmes de moisissure et de condensation apparaissent. Sans compter que la facture d’électricité a explosé

Jennifer a contacté Julien Courbet dans l'espoir que les anciens propriétaires prennent au minimum en charge 50 % des travaux, à savoir au moins 4.171 euros sur un devis total de 8.342 euros.

Laissez votre message sur rtl.fr, au 3210 ou sur la page Facebook de l'émission.

Si vous nous écrivez, n'envoyez jamais vos originaux !
Si vous voulez témoigner ou soumettre votre cas : le Facebook de CPVA ou laissez un message sur rtl.fr

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/