2 min de lecture Distribution

Carambar revient dans le giron français

REPLAY / ÉDITO - La célèbre confiserie au caramel et ses blagues inusables a appartenu successivement à Danone, puis à Cadbury et à Kraft.

Micro générique Switch 245x300 Eco Menanteau
>
Carambar revient dans le giron français Crédit Image : AFP / Thomas Coex | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Loïc Farge
Loïc Farge
Journaliste RTL

Les investisseurs tricolores ont compris que le marché national, où la consommation globale redémarre, est loin de la saturation. Chaque Français consomme 3,5 kilos de confiseries par an. Il y a donc un potentiel de croissance respectable. La deuxième raison de ce retour dans l'Hexagone, c’est la sous-exploitation de ce patrimoine de notre confiserie. Carambar une création lilloise qui date de 1848. Les marques qui sont associées à cette opération - les bonbons Krema, La Pie qui chante, les rochers Suchard, le chocolat Poulain - ont été, ces soixante dernières années brinquebalés, d’un propriétaire à l’autre : le Français Danone, l’Anglais Cadbury, l’Américain Kraft. Une ronde qui n’a pas favorisé le dynamisme commercial. Enfin - et c’est un point central -, ces confiseries, qui sont 100% "made in France", sortent de cinq usines françaises suffisamment compétitives pour tenir le choc des importations.

On peut donc produire dans de bonnes conditions en France. Cette opération, parmi d’autres, le démontre. Des financiers qui font confiance aux industriels, c’est bon signe. Quand un grand fonds d’investissement mise sur la fabrication locale pour son marché national, mais aussi pour l’exportation, c’est qu’il a pris la mesure de la compétitivité des usines qu’il rachète.

84 Carambars à la seconde

C’est ce qui est intéressant dans cette opération, c'est que le chèque de plus de 250 millions que les Américains ont exigé pour ces marques historiques, englobe aussi la propriété de cinq établissements qui ont le savoir-faire et la technologie pour accompagner une forte relance commerciale. À Marcq-en-Baroeul, où se trouve l'usine de la star du groupe, les chaînes sortent 5.000 Carambars de 63 millimètres de long à la minute. Cela en fait 84 par seconde, et un milliard de caramels mous, bien collants, par an en vitesse de croisière.

Est-ce un retour aux sources définitif ? Tout indique que ce carrousel de la confiserie française va enfin faire une pause. Eurazeo, le fond d’investissement parisien qui pilote ce retour au bercail, a un CV tout à fait respectable. Il a accompagné durant trente ans la croissance de Danone. Par ailleurs, il s’est adjoint deux dirigeants experts du secteur, ce qui élargi les capacités de développement de toutes ces marques. Maintenant, un fonds d’investissement reste un fonds d’investissement. Il aura peut-être besoin un jour de vendre ses participations pour investir ailleurs. 

La note du jour

À lire aussi
consommation
Publicité : une nouvelle loi pour encadrer la distribution des prospectus

07/20 à SFR. Son service Internet concentre 36 % des plaintes reçues par l’Association française des utilisateurs de télécommunications. Le changement de propriétaire de l'opérateur explique peut-être un part de ces dysfonctionnements.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Distribution Alimentation Vidéo
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants