1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Déficit : Bruxelles accorde un délai jusqu'en 2017 à la France
1 min de lecture

Déficit : Bruxelles accorde un délai jusqu'en 2017 à la France

Bruxelles accorde à la France un délai jusqu'en 2017 pour ramener son déficit sous 3% du PIB. En contrepartie, un "programme national de réformes" est attendu.

L'ancien ministre de l'Économie Pierre Moscovici devant l'Élysée (archives).
L'ancien ministre de l'Économie Pierre Moscovici devant l'Élysée (archives).
Crédit : AFP/BERTRAND GUAY
La rédaction numérique de RTL & AFP

La Commission européenne a accordé un délai de deux ans à la France pour ramener son déficit public sous la barre des  3% de PIB, soit jusqu'en 2017, a-t-elle annoncé ce mercredi 25 février lors d'une conférence de presse surprise.

Bruxelles "a décidé de proposer une nouvelle recommandation à la France (sur le calendrier de réduction des déficits) avec une nouvelle échéance en 2017", a annoncé le vice-président de la Commission en charge de l'Euro, Valdis  Dombrovskis

Le troisième délai accordé à Paris

C'est le troisième délai dont bénéficie la France pour ramener son déficit public dans les clous européens. Le scénario d'un délai de trois ans, soit jusqu'en 2018, circulait récemment à Bruxelles et aurait permis à la France de contourner l'échéance électorale de la présidentielle en 2017.

Prévisions de la croissance et du déficit public pour la France.
Prévisions de la croissance et du déficit public pour la France.
Crédit : K.TIAN/J.STOREY, GIL/VB/FH / AFP

Le gouvernement français prévoit un déficit de 4,1% en 2015, au lieu des 3% promis initialement, et un retour sous la limite des 3% seulement en 2017, année de l'élection présidentielle.

La crédibilité du pacte de stabilité est en jeu

Gunther Oettinger, commissaire européen
À lire aussi

Le cas de la France "a été le plus compliqué", a reconnu Valdis Dombrovskis. La perspective d'accorder un délai de trois ans hérissait certains au sein de la Commission. Lundi soir, le commissaire allemand Gunther Oettinger a protesté contre l'octroi d'un nouveau délai de trois ans pour ramener le déficit français sous 3%. "La crédibilité du pacte de stabilité est en jeu", a-t-il déclaré, déplorant que "la France ne soit pas encore là où elle doit être".

Bruxelles attend des réformes

Par ailleurs, l'ancien ministre de l'Économie et désormais commissaire européen Pierre Moscovici, a annoncé que pour réduire son déficit, la France devra présenter un programme national de réformes".

"La France a déjà annoncé plusieurs réformes, ce sont des pas dans la bonne direction (...). Nous attendons qu'elle présente un programme national de réformes ambitieux et plus détaillé en avril" qui sera évalué par Bruxelles en mai, a-t-il déclaré. 

Prévisions de la dette, déficit et croissance selon les prévisions de la Commission européenne.
Prévisions de la dette, déficit et croissance selon les prévisions de la Commission européenne.
Crédit : JUB/FH, J.BONNARD/P.PIZARRO / AFP
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/