3 min de lecture Économie

Automobile : la prime à la conversion a la cote

En mai dernier, Emmanuel Macron avait annoncé l'élargissement des critères d'attribution de la prime à la conversion.

Micro générique Switch 245x300 L'Angle Éco
>
Automobile : la prime à la conversion a la cote ! Crédit Image : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Maeliss Innocenti

Énorme succès pour la prime à la conversion lancée par Emmanuel Macron : 200.000 primes distribuées en deux mois ! Emmanuel Macron avait lancé des "ventes flash" au rayon voiture, lors de la présentation du plan de soutien à la filière.

À l'époque (on était donc en mai), il y avait un stock de 400.000 voitures neuves ou des occasions "zéro kilomètre" (c'est-à-dire immatriculées il y a six mois mais qui n'ont pas roulé). Et le Président avait dit qu'on élargissait les critères d'attribution de la prime à la conversion pour les 200.000 premières voitures vendues.

Ça a très bien marché puisque le stade des 200.000 devraient être atteint dans moins de 15 jours, a dit Bruno Le Maire jeudi. Et d'ailleurs, ce coup de pouce sur les achats de voitures ainsi que les bonus pour des véhicules plus propres... Tout ça fait de la France une exception en Europe.

On a vu nos ventes repartir dans l'Hexagone : +1,2% en juin alors que chez tous nos voisins, on est encore sur des volumes en baisse de 20 à 35%.

Attention, le soufflé peut retomber

À lire aussi
Fiche de salaire. (photo d'illustration) économie
Le salaire moyen augmente en 2020, comment l'expliquer ?

Puisque ça marche, va-t-on continuer les primes au-delà des 200.000 voitures ? Oui, c'est ce que Bruno Le Maire a laissé entendre. Mais il faut faire attention... Souvenez-vous de vos cours de conduite, quand on apprenait le démarrage en côte... On est en train de chercher le "point de patinage".

Notre marché repart mais il faut encore du soutien public. Pour autant, il ne faut pas que ça soutienne artificiellement les ventes car le jour où l'État coupe les primes, tout retombe. C'est ce qu'on avait connu en 2010-2012.

Le gouvernement devrait donc prolonger les primes à la conversion pendant quelques mois, mais sans doute en les réservant aux modèles électriques ou hybrides.

Ces aides ont vraiment soutenu les ventes de véhicules propres ? Ça, c'est plus compliqué. Ces primes ont d'abord profité aux moteurs thermiques : plus de 80% des ventes. Mais c'est normal, c'est ce que les constructeurs avaient en stock. Et c'est ça qu'il faut écouler.

Baisse des ventes des moteurs essence

En revanche, quand on regarde de plus près les chiffres, il y a un vrai changement de comportement dans les achats. Les modèles "propres" décollent : 11,3% des ventes pour des moteurs hybrides, et 6,3% des ventes pour les modèles 100% électriques. On a multiplié la part de marché par deux ou trois en un an.

Ce qui est intéressant aussi, c'est que les modèles diesel se maintiennent autour de 30% des ventes de véhicules neufs. On approche du seuil des gros rouleurs qui restent fidèles à ce moteur.

Et les achats de véhicules hybrides se font visiblement au détriment des motorisations essence dont la part des ventes est passée de 58,8% à 50,7% au cours des six premiers mois de l'année.

Ce redémarrage des ventes relance-t-il aussi nos usines ? Pas vraiment. C'est encore timide. Mais, vous savez, pour l'instant, on a surtout vendu des petits modèles thermiques qui ne sont plus fabriqués en France.

Une prime qui profite, d'abord, aux riches

Heureusement, d'après les constructeurs, on constate aussi une hausse des commandes de l'ordre de 30% depuis la fin du confinement. Et ça, c'est bon signe pour la production tricolore dans les prochains mois. Surtout si on encourage les modèles électriques ou hybrides qui sont plutôt fabriqués chez nous pour le coup.

On peut se risquer à dire que le secteur auto a sorti la tête de l'eau ? C'est un peu trop tôt pour le dire… C'est mieux que quand c'était pire !

La reprise de la production est encore fragile car les Français "chasseurs de prime" sont plutôt les plus riches depuis juin. Ceux qui ont les moyens de changer de voitures. Ceux qui sont aussi un peu plus à l'abri des plans sociaux qui se profilent. Pour faire simple, on a eu assez peu de gilets jaunes dans les concessions jusqu'à maintenant…

Le décollage des ventes d'hybrides prouve aussi que ce sont des gens qui ont un gros pouvoir d'achat qui changent de modèles en ce moment. Un véhicule neuf thermique vaut 16.000 euros en moyenne... un véhicule électrique hybride en vaut 40.000. Et pour l'instant, la prime permet de bénéficier d'une aide y compris pour un modèle de ce prix-là.
Donc ça va dans le bon sens... Encourager la location longue durée comme le souhaite Jean Castex est un bon moyen de renouveler le parc plus vite car on garde son modèle environ quatre ans. Mais il ne faut jamais oublier que l'âge moyen du parc automobile en France est de plus de huit ans. Quoi qu'on en dise, en automobile, l'écologie est encore un luxe de riches.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Automobile Voiture électrique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants