1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Amazon vient défier les grands groupes de distribution alimentaire
2 min de lecture

Amazon vient défier les grands groupes de distribution alimentaire

REPLAY - ÉDITO - L’appétit du géant américain du e-commerce semble insatiable. Il s’attaque désormais à l’épicerie et aux vins et spiritueux. Une offensive sérieuse ?

Christian Menanteau
Christian Menanteau
Crédit : Romain Boé / SIPA / RTL
Amazon vient défier les grands groupes de distribution alimentaire
02:59
Amazon vient défier les grands groupes de distribution alimentaire
03:01
Loïc Farge
Loïc Farge

Après huit ans d’expérimentation aux États-Unis, le géant américain de la distribution Amazon a annoncé mercredi le lancement de catégories "épicerie" et "bières, vins et spiritueux" sur la version française de son site de vente en ligne. C’est probablement la première phase d’une offensive plus massive du numéo 1 mondial de la vente sur Internet. Pas moins de 34.000 références seraient proposées aux consommateurs. Des produits qui proviendront, selon ce nouvel acteur, des grandes marques, de PME mais aussi de petits producteurs locaux plus qualitatifs.

34.000 références c’est théoriquement une offre équivalente à celle d’un Géant, Carrefour, Leclerc ou Auchan. Pas encore de quoi faire flipper ces grands noms de la distribution de masse, mais les spécialistes du secteur n’excluent pas de violentes secousses dans la distribution traditionnelle dans les prochaines années.

Menace réelle

Cette irruption peut déstabiliser la grande distribution, mais pas dans l'immédiat. Amazon doit faire ses preuves. Il lui faut consolider un réseau de distribution qui apporte une valeur ajoutée réelle aux clients. Il faut aussi sécuriser ses approvisionnements avec les plus grandes marques. Il n’empêche : la menace est réelle. Comme toujours dans le commerce, la bataille va se faire sur le rapport prix/service, avec une exacerbation des comparaisons.

Amazon dispose de tout l’appareil technologique pour scanner au jour le jour les meilleures offres et jouer en contre. Des perspectives qui ne doivent pas enthousiasmer les barons bien installés dans l'Hexagone. D'autant que les Auchan, Super U et autres Leclerc sont déjà plongés dans la bataille du drive.

Jobs Amazon

À écouter aussi

Cela dit avoir les outils, les finances, la maîtrise du commerce en ligne c’est nécessaire mais pas suffisant. Aujourd'hui, l’épicerie d’Amazon n’est pas encore en capacité de remplacer un supermarché. Mais de la part de l’Américain, c’est certainement la première étape d’un processus qui va se développer. Notamment par le lancement de sa propre marque distributeur.

Un nouvel acteur ce sont théoriquement de nouveaux emplois : des spécialistes des achats, du e-marketing, de l’informatique  et de la facturation. Mais pour les grands nombres, ce seront principalement des jobs Amazon c’est-à-dire des postes de manutentionnaires, de livreurs, etc. On sait désormais que si le commerce virtuel crée des emplois réels, il n’en abuse pas. C’est même la logique interne de son modèle économique.

La note du jour

15/20 à EasyMile. Comme son nom ne l'indique pas, c'est une jeune entreprise française. Elle met en place le premier véhicule de transport en commun sans conducteur. Il sera opérationnel aux Pays-Bas dès novembre. Les utilisateurs pourront le commander grâce à une application dédiée. Le véhicule sans chauffeur, c'est parti !

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/