1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Alerte rouge sur la retraite complémentaire des cadres
2 min de lecture

Alerte rouge sur la retraite complémentaire des cadres

ÉDITO - Les partenaires sociaux se retrouvent vendredi 17 novembre pour finaliser la fusion des régimes de retraite complémentaire. Un rapprochement qui inquiète les syndicats de cadres.

Le siège social des organismes de retraite complémentaire Agirc et Arrco, à Paris le 16 octobre 2012
Le siège social des organismes de retraite complémentaire Agirc et Arrco, à Paris le 16 octobre 2012
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Alerte rouge sur la retraite complémentaire des cadres - Eco Menanteau
03:21
Alerte rouge sur la retraite complémentaire des cadres
03:18
Loïc Farge
Loïc Farge

Les cadres ont peur d'être les dindons de la future architecture de nos retraites complémentaires. Aujourd'hui, en échange des cotisations, les salariés du privé reçoivent des points qui, lors de la prise de leur retraite, sont multipliés par la valeur du jour de ces points. Exemple : si vous avez accumulé 1.000 points d'une valeur unitaire de 1 euro, votre complément de retraite de la Sécurité sociale sera de 1.000 euros par mois. C'est une somme qui est actée et garantie à vie.

Le mariage de l'Agirc (la caisse des cadres) et de l'Arrco (qui recouvre l'ensemble des salariés du privé) veut convertir l'ensemble de ces points-retraite acquis dans les deux régimes dans une complémentaire unique. Théoriquement, il n'y aura donc plus qu'un seul guichet au 1er janvier 2019. Cette opération concernera aussi les pensionnés actuels, qui verront leur stock de points converti.

Vers une baisse de la valeur du point ?

Le schéma est plus simple. Mais pourquoi tant d'inquiétude ? La part des complémentaires représente de 55 à 70% de la pension globale d'un cadre. C'est cette population qui est sollicitée par la réforme, et ce sur trois fronts. Actuellement les cadres et les non cadres ne cotisent pas au même niveau. La disparition de cette distinction va se traduire par une hausse de cotisations qui sera proportionnellement plus élevée pour les cadres.

Ensuite, ces hausses de cotisations ne vont pas se traduire par une augmentation du nombre de points ou de leur valeur. Une double peine qui sera, là encore, supportée par l'encadrement, et plus particulièrement par la maîtrise.

À lire aussi

Enfin - et c'est le paragraphe le plus controversé - il y a dans cette réforme la possibilité de planifier la baisse de la valeur du point, et donc du montant des pensions en cas de déficit de la nouvelle caisse complémentaire. C'est la crainte de la CGT Cadres. Elle n'est pas, à ce jour, relayée par les autres syndicats. Mais sur le papier, cette brèche existe.

Nous verrons vendredi 17 novembre si cette option théorique est expressément exclue de la nouvelle architecture de nos retraites complémentaires. Dans le cas contraire, les cadres ont du souci à se faire.

Les plus

- La production hydroélectrique d'EDF est en recul de 16% sur neuf mois. Un mauvais signal supplémentaire  en pleine COP 23 

- Le tourisme sur les sites de mémoires (particulièrement militaires) est en forte progression : 12 millions de personnes en 2016.

La note du jour

10/20 à la RATP. La vitesse des bus a baissé de 4%, mais les temps de parcours augmentent à Paris. En revanche, la régularité est en amélioration.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/