2 min de lecture Études

Violences sexuelles : les femmes 3 fois plus victimes que les hommes

Chaque année, environ 1,7 million de femmes de 18 à 75 ans se sont déclarées victimes d'au moins un acte à caractère sexuel.

Les outils numériques permettent aux agresseurs d'asseoir leur domination sur leurs victimes
Les outils numériques permettent aux agresseurs d'asseoir leur domination sur leurs victimes Crédit : Getty Images
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

Ces chiffres confirment une inégalité de plus dans le quotidien des femmes et des hommes et détruisent certains clichés qui persistent dans l'imaginaire collectif. Les femmes sont près de trois fois plus victimes d'actes à caractère sexuel que les hommes, pointe une étude de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), publiée ce mercredi 8 mars, à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes.

Alors que chaque année entre 2008 et 2016, une moyenne de 1,7 million de femmes de 18 à 75 ans se sont déclarées victimes d'au moins un acte à caractère sexuel (exhibition sexuelle, geste déplacé ou violence sexuelle) lors des deux années précédant l'enquête, 600.000 hommes en moyenne ont rapporté de tels faits, établit l'étude.

Selon l'ONDRP, le taux de victimisation des femmes pour des actes à caractère sexuel sur deux ans est ainsi presque trois fois supérieur à celui des hommes (7,5% contre 2,9% en moyenne).

À l'inverse, les violences physiques ou menaces (vols avec violences, gifles, coups, etc.) concernent presque autant les deux genres : plus de deux millions de femmes ont déclaré en avoir été au moins une fois victimes contre un peu moins de deux millions d'hommes.

Les femmes connaissent leur aggresseur

À lire aussi
Des copies du baccalauréat dans une salle de classe. Cette année, il n'y aura pas d'épreuve en raison de la pandémie de coronavirus (Illustration). lycée
Bac 2020 : quelle sera la mission du jury ?

Lorsque ces violences se déroulent à l'intérieur du ménage, l'ONDRP relève toutefois qu'elles touchent pour deux tiers les femmes. À ce titre, l'observatoire note qu'à la différence des hommes, "l'une des particularités des violences envers les femmes réside dans la proximité de la victime avec l'agresseur, une majorité d'entre elles connaissant au moins de vue l'auteur, même lors de violences physiques et sexuelles hors ménage".

Prenant l'exemple des femmes victimes de violences sexuelles (viols, tentatives de viols et autres agressions sexuelles) hors et dans le ménage, l'ONDRP constate que 80% d'entre elles connaissent de vue ou personnellement l'auteur. On est bien loin de l'idée dominante dans l'imaginaire collectif : une agression par un inconnu dans une ruelle sombre.

Selon l'Observatoire, parmi les femmes connaissant personnellement l'auteur, 38 % signalent que ce dernier était leur ex-conjoint.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Études Égalité hommes-femmes Agression sexuelle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants