3 min de lecture Manifestations

Violences policières : des Gilets jaunes se joignent à la manifestation

Lors de la manifestation contre les violences policières, beaucoup de jeunes ont déambulé ainsi que des Gilets jaunes.

>
Violences policières : des Gilets jaunes se joignent à la manif Crédit Image : Anne-Christine POUJOULAT / AFP | Crédit Média : Sina Mir | Durée : | Date :
micro générique
La rédaction de RTL édité par Chloé Richard-Le Bris

Le préfet de police de Paris avait été clair : les manifestations et rassemblements annoncés à 15 heures devant l’ambassade des États-Unis près de la Concorde ou à 17 heures sur l’esplanade des Invalides étaient interdites en raison de l’état d’urgence sanitaire.
Mais des milliers de personnes ont donc bravé ces interdictions et se sont retrouvées pour rendre hommage à George Floyd mais aussi dénoncer le racisme et les violences policières. Des rassemblements assez impressionnants vu le contexte sanitaire, qui se déroulent dans le calme.
Les manifestants s’étaient retrouvés dès 15 heures à la Concorde avant d’arriver au pied de la Tour Eiffel, sur le Champ de Mars. Un millier de personnes, beaucoup de jeunes qui déambulent dans le calme et au son de No Justice No Peace le long des pelouses du Champ de Mars.

Des pancartes contre les contrôles policiers trop nombreux

Des pancartes dénoncent le racisme, les contrôles policiers trop nombreux, les violences, ce qui a poussé Bléou et ses amis à entraver l’interdiction de manifester aujourd’hui : "J’ai 42 ans, ça fait 42 ans que je subis tout ça parce qu’on n’est pas blanc, je m’excuse de le dire, mais c’est ça en fait. C’est du racisme systémique et ça les politiques ne veulent pas le voir. En fait ils voient ce qu’il se passe aux États-Unis mais ils ne veulent pas voir ce qu’il se passe sur leur sol en fait."
On rencontre également dans ce cortège quelques sympathisants Gilets jaunes venus se joindre aux tee-shirt noirs du Black Lives Matter. Madeleine, retraitée, n’était pas présente au grand rassemblement mardi au pied du tribunal de Paris, mais ce sont bien ces images qui l’ont poussée à venir marcher dans le calme ce samedi 6 juin. : "Oui, il se passe quelque chose. La preuve quand vous voyez cette jeunesse qui est là, je trouve ça extraordinaire parce-que eux peut-être vont arriver changer le monde et à dépasser ces inégalités et ce racisme qui est trop profond en France, c’est important."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations Violence Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants