1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Violences gynécologiques : une association dénonce "une impunité quasi totale"
1 min de lecture

Violences gynécologiques : une association dénonce "une impunité quasi totale"

INVITÉE RTL - Sonia Bisch, fondatrice et porte-parole de l’association Stop aux violences obstétricales, revient sur l'affaire du professeur Emile Daraï, accusé par plusieurs femmes, de violences gynécologiques.

Certaines femmes sont angoissées à l'idée de montrer leur intimité lors d'un examen gynécologique
Certaines femmes sont angoissées à l'idée de montrer leur intimité lors d'un examen gynécologique
Crédit : IStock/Getty Images
Sonia Bisch, de l'association Stop aux violences obstétricales est l'invitée de 7h20 sur RTL
04:44
Yves Calvi_
Yves Calvi - édité par William Vuillez

Depuis le début de semaine, plusieurs femmes ont dénoncé les violences gynécologiques subies au sein du cabinet d'un médecin réputé, le gynécologue Emile Daraï de l’hôpital Tenon à Paris, qui conteste les faits. La justice s’est désormais saisie de l’affaire. Une enquête du chef de viol par personne ayant autorité et sur mineur de plus de 15 ans a été ouverte mardi 28 septembre par le parquet de Paris.

Ce jeudi sur RTL, Sonia Bisch, fondatrice et porte-parole de l’association Stop VOG (violences obstétricales et gynécologiques) a dénoncé "une impunité quasiment totale", concernant les violences gynécologiques en France. "On en est à 100", témoignages accablants sur cette affaire dit-elle. Un viol gynécologique, "c'est un examen gynéco sans consentement, avec violence, ou les femmes hurlent". 

"Ce n'est pas caractérisé spécifiquement dans la loi, mais tout acte de pénétration sexuelle de quelque nature qu'il soit, commis avec violence, contrainte, menace ou surprise est un viol", explique-t-elle. "Il y a une culture du viol en gynécologie et en obstétrique, qui fait qu'on n'écoute pas les victimes. Il y a malheureusement une impunité qui est quasiment totale", poursuit Sonia Bisch.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/