1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Violences faites aux femmes : les associations tirent la sonnette d'alarme
2 min de lecture

Violences faites aux femmes : les associations tirent la sonnette d'alarme

Info RTL INFO RTL - Face à la baisse du financement, les associations de lutte contre les violences faites aux femmes sortent du silence et tirent la sonnette d'alarme. Une pétition en ligne a été lancée.

Les femmes demandent l'égalité, ce jeudi 8 mars 2018, journée internationale des droits des femmes
Les femmes demandent l'égalité, ce jeudi 8 mars 2018, journée internationale des droits des femmes
Crédit : iStock / Getty Images Plus
Emilie Baujard & Claire Gaveau

Dans tout le pays, les associations tirent la sonnette d'alarme. Alors qu'Emmanuel Macron en a fait la grande cause du quinquennat, la lutte contre les violences faites aux femmes continue de manquer de moyens.

Face à ce constat, un collectif de femmes vient de lancer une pétition en ligne afin de demander au gouvernement un plan national plus ambitieux. Le but ? Répondre véritablement à la demande et à la détresse des femmes alors que certaines ne peuvent plus être accueillies en urgence dans les structures.


"À Boulogne-Billancourt, à Lille, à Lorient, à Orléans, à Paris, à Saint-Denis… Des dispositifs d’accueil et d’aide aux femmes victimes de violences sont menacés à court terme ou déjà fermés faute de financement", peut-on lire sur le site change.org.

Un budget très faible

Par exemple, dans cette association parisienne, la baisse est de 6.000 euros cette année. Cela veut dire des services en moins pour la soixantaine de femmes victimes de violences qui sont hébergées.

À lire aussi

Marie Cervetti, directrice de l'association Une Femme Un Toit réussit pour l'instant à maintenir son centre d'hébergement mais dans 2 ans, son enveloppe arrive à échéance et pour l'instant elle n'a aucune garantie de la part de l'État. "Ce qui était très important pour nous, c'était d'organiser des séjours de ruptures pour les plus mal d'entre elles. Il y a aussi tout ce qui est lavage de vêtements par exemple... Une baisse qui semble totalement anodine impacte le quotidien des femmes", explique-t-elle au micro de RTL.

Aujourd'hui, le budget pour la lutte contre les violences faites aux femmes représente 0.007% du budget total de l'État

Dans le Morbihan, un centre d'accueil a même fermé

Dans le Morbihan, les conséquences sont plus graves. La baisse des subventions a entraîné la fermeture d'un centre d'accueil pour femmes victimes de violences conjugales à Lorient. Un collectif s'est formé pour demander sa réouverture. Aurore en fait partie : "On est très choqué car vu les promesses faites par le président de la République on pensait qu'il y aurait plus de moyens. Il n'y a pas d'amélioration mais en plus c'est carrément une régression car il y a des lieux d'accueil qui ferment", déplore-t-elle.

Le collectif a contacté à plusieurs reprise la secrétariat d'État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes... Sans réponse. Pareil pour la maison des femmes à Saint-Denis, qui attend un retour de l'État pour le financement de son agrandissement et de sa survie.

Il faut dire que chaque année, 225.000 femmes sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles commises par leur actuel ou ancien partenaire et que 123 femmes ont été tuées en 2016.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/