1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Vinci Autoroutes tire la sonnette d'alarme sur la sécurité de ses agents
1 min de lecture

Vinci Autoroutes tire la sonnette d'alarme sur la sécurité de ses agents

En l'espace de 48 heures, pas moins de cinq accidents impliquant des agents de sécurité de Vinci Autoroutes ont été recensés.

Un véhicule de Vinci Autoroutes sur une zone d'accident, le 5 juin 2016
Un véhicule de Vinci Autoroutes sur une zone d'accident, le 5 juin 2016
Crédit : AFP / Pascal Foulon
Vinci Autoroutes tire la sonnette d'alarme sur la sécurité de ses agents
01:37
Vinci Autoroutes tire la sonnette d'alarme sur la sécurité de ses agents
01:39
Christophe Bourroux & Loïc Farge

En plein départ en vacances, Vinci Autoroute tire la sonnette d'alarme. Ces derniers jours, la société concessionnaire a déjà comptabilisé cinq accidents avec des véhicules de sécurité. Une véritable série noire qui, depuis le début de l'année, porte à plus d'une vingtaine le nombre de véhicules d’intervention concernés. Cela concerne aussi bien les fourgons des agents d'autoroute, mais aussi les gendarmes ou les dépanneurs. Des accidents fréquents, dus à un manque d'attention des automobilistes. En effet, selon une étude de la Fondation Vinci Autoroutes, à peine quatre conducteurs sur dix lèvent le pied à l'approche d'une zone de travaux.

Il est donc pertinent de rappeler les bons comportements à adopter à l'approche d'une zone où il y a une intervention. D'abord, il faut respecter la signalisation, ne pas attendre le dernier moment pour lever le pied et allumer ses feux de détresse en cas de ralentissement.

Les dépanneurs veulent un corridor de sécurité

Attention aussi aux objets jetés par la fenêtre qui, non seulement peuvent devenir de dangereux projectiles, mais aussi devront être ramassés par des agents, au beau milieu de la circulation.

D'ailleurs des professionnels militent pour la création d'un corridor de sécurité. Concrètement, il s’agirait rendre obligatoire le fait de changer de voie de circulation quand un véhicule est arrêté. C'est déjà en place aux États-Unis et au Canada. Pour appuyer leur démarche, les professionnels du dépannage ont lancé une pétition sur Internet qui a déjà recueilli 1.500 signatures.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/