2 min de lecture Enrico macias

La chronique de Laurent Gerra du 19 décembre 2018

Ce mercredi 19 décembre, Laurent Gerra a imité Jean Lassalle, Enrico Macias, et Gerard Depardieu.

Laurent Gerra Laurent Gerra Laurent Gerra iTunes RSS
>
La chronique de Laurent Gerra du 19 décembre Crédit Image : Fred Bukajlo | Crédit Média : RTL | Date : La page de l'émission
Laurent Gerra
Laurent Gerra et William Vuillez

Jean Lassalle, défenseur des gilets jaunes, a encore fait parler de lui à la tribune de l’Assemblée en chantant le chant des partisans avant de se faire reprendre par le président de l’Assemblée : Richard Ferrand. "Bouducon ! Il veut quoi le maréchal Ferrand ? Que je lui mette un coup de sabot ?! Faut qu’il se méfie : je chausse du 57. Ma mère me disait toujours : Jeannot, c’est pas des pieds que tu as, c’est des péniches !" lance Jean Lassalle à Mademoiselle Jade.


En cette période de Fêtes marquée par un climat social pour le moins troublé, notre ami Enrico Macias a souhaité s’exprimer. "Bien sûr ma p’tite gazelle à poncho que j’ai voulu m’exprimer à moi dans la casbah à M’sieur Calvi à propos de ce climat tendu qu’on vit à nous. Ma parôle, le climat social, tellement qu’il est tendu qu’on dirait la fois où Tata Djamila elle avait acheté un antiride révolutionnaire au télé-aïcha." déclare le chanteur.

La semaine prochaine, c’est Noël. Que cuisiner pour le réveillon ? Le plus gourmet des français est avec nous pour en parler : Gérard Depardieu. "Pour moi Noël, c’est la tradition. Faut pas chercher à innover et à servir des plats soi-disant "revisités". Ça m’énerve cette mode ! Avant de revisiter le foie gras, commence par le visiter tout court ! C’est comme les verrines, j’ai une gueule à manger dans un dé à coudre ? Fumier !" s'insurge l'acteur.

Justement, le foie gras traditionnel : comment ça se prépare ? "Ben c’est pas compliqué, tu prends un ours, tu lui mets un entonnoir dans la bouche, et tu le gaves pendant un mois. Oui moi je préfère le foie gras d’ours, y a plus à becter, un foie gras de canard en trois bouchées c’est fini." explique Gérard Depardieu.

À lire aussi
faits divers
"Validé" : qui est Brahim Bouhlel, humoriste français condamné au Maroc ?

Finissons par le dessert avec la traditionnelle bûche. "Ben déjà t’es mignonne t’oublies pas le plateau de fromages, sinon on va pas être copains. Et après, oui, une bûche. Mais pour le dessert, on peut s’autoriser à sortir un peu de la tradition et laisser s’exprimer sa créativité… Par exemple, tu peux remplacer la génoise par des andouillettes et le praliné par des jarrets de veau. Et là tu régales, nom de dieu ! Allez joyeux Noël !" conclut-il

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enrico macias Gérard Depardieu Jean Lassalle
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants