1 min de lecture Société

VIDÉO - Église : les enfants de prêtres sortent du silence

C'est l'un des plus grands tabous de l'Église : les enfants de prêtres. Plusieurs d'entre eux ont décidé de se faire entendre, de raconter leur histoire. Et jeudi 13 juin, pour la première fois en France, des représentants de l'Église vont les recevoir.

>
Les enfants de prêtres sortent du silence Crédit Image : Ye Aung THU / AFP | Crédit Média : M6/Jérôme Régali/Cécile Chabaneau/Pauline Buisson | Date :
Logo de la chaîne M6
La rédaction de M6 et AFP

Début de reconnaissance par l'Église catholique de France ? Des fils et filles d'ecclésiastiques, membres de l'association Enfants du silence (EDS), vont être reçus jeudi 13 juin par des membres de l'épiscopat à Paris. 

Elle-même fille d'un prêtre et d'une religieuse, la présidente d'EDS Anne-Marie Jarzac-Mariani, 68 ans, y représentera son association, avec deux autres membres (sur une soixantaine au total). "C'est un pas important pour nous, qui avons été culpabilisés, rejetés, traités de bâtards", affirme-t-elle.

L'archevêque de Bourges, Mgr Jérôme Beau et sa commission chargée des questions de formation et de vie des prêtres (la Commission épiscopale pour les ministres ordonnés et les laïcs en mission ecclésiale, Cémoleme) accueilleront la délégation, pour une réunion à huis clos dans les locaux de la Conférence des évêques de France.

"On nous a ouvert une porte"

À lire aussi
L'invité de RTL société
"Le burkini n'est pas une tradition ancestrale ou religieuse", selon un député LR

Honte, tabou, secrets de famille, pressions de l'Église ou de l'entourage... ces enfants de prêtres ou de religieuses, devenus majeurs, attendent des signes de reconnaissance de l'institution catholique.

"Notre attitude, en premier lieu, sera d'écouter", explique Mgr Jérôme Beau. "Il faut comprendre quelle est leur souffrance, leur attente et appréhender l'ensemble d'une situation qu'on ne connaît pas vraiment dans l'Eglise", ajoute-t-il, précisant n'avoir pas de "projet pré-établi".

Un geste symbolique est-il possible ? "Je pense qu'on peut par exemple mettre en place une charte de fonctionnement travaillée ensemble" avec Enfants du silence. "On nous a ouvert une porte", se félicite Mme Jarzac-Mariani, qui a créé EDS en 2014. "Mais on ne sait pas trop ce qui va être décidé par la suite".

En tout cas, Mgr Jérôme Beau entend bien rappeler la règle de l'Église : le prêtre doit "agir pour le bien de l'enfant" en abandonnant la prêtrise et en l'assumant, faisant en sorte de grandir à ses côtés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Église M6info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797843886
VIDÉO - Église : les enfants de prêtres sortent du silence
VIDÉO - Église : les enfants de prêtres sortent du silence
C'est l'un des plus grands tabous de l'Église : les enfants de prêtres. Plusieurs d'entre eux ont décidé de se faire entendre, de raconter leur histoire. Et jeudi 13 juin, pour la première fois en France, des représentants de l'Église vont les recevoir.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/video-eglise-les-enfants-de-pretres-sortent-du-silence-7797843886
2019-06-13 16:43:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/QiLferL7XyF9t0Gmu03mxA/330v220-2/online/image/2018/0929/7794986996_un-pretre-celebre-un-office-religieux.jpg