1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Vers l'automatisation du double nom pour lutter contre le règne du patronyme ?
2 min de lecture

Vers l'automatisation du double nom pour lutter contre le règne du patronyme ?

INVITÉE RTL - Si la tradition veut que les enfants portent le nom de famille de leur père, le collectif mené par Marine Gatineau Dupré veut faire évoluer la règle pour lutter contre une habitude qui exclut les femmes.

Des enfants à Montpellier le 1er septembre 2021
Des enfants à Montpellier le 1er septembre 2021
Crédit : Pascal GUYOT / AFP
Un double nom pour nos enfants ?
00:05:42
Vers l'automatisation du double nom pour lutter contre le règne du patronyme ?
00:05:41
Jérôme Florin & Aymeric Parthonnaud

Les enfants pourront-ils bientôt porter automatiquement, dès la naissance, les noms de leurs deux parents ? C'est le combat d'un collectif qui présentera bientôt un décret au gouvernement. Marine Gatineau Dupré est à la tête de ce collectif qui veut lutter contre une règle ancestrale : 8 enfants sur 10 encore aujourd'hui portent le nom de leurs pères. 

"Il y a urgence car la société a changé. La loi actuelle est considérée comme ancestrale mais elle cause des souffrances auprès des mères principalement", note Marine Gatineau Dupré au micro de RTL. La loi a changé pourtant ces dernières années en offrant une flexibilité inédite jusqu'alors aux parents qui peuvent choisir le nom de famille qu'ils veulent pour leurs enfants quitte à les accoler dans un sens ou dans l'autre. "Le problème, c'est que la tradition reste et les mentalités non pas vraiment évoluées sur ce sujet. Nous avons recueilli 2.400 témoignages de femmes qui n'ont pas eu le choix". 

Marine Gatineau Dupré, elle-même connaît bien ce problème puisqu'elle a deux enfants de deux pères différents. Son aînée porte son nom en nom d'usage et son fils celui de son père. "Ça fait beaucoup de noms sur la boîte aux lettres, concède-t-elle. Au niveau administratif, c'est très compliqué. Il faut toujours prouver être la maman en permanence", raconte celle qui ne sort plus sans ses jugements et livrets de famille pour limiter les problèmes. 

Que proposent concrètement ce décret et ce collectif ? "Nous demandons une évolution de la dévolution du nom de famille. Dans ce décret, nous demandons une application de l'automatisation du double nom. Ce n'est pas une obligation mais une automatisation. Les parents qui veulent un nom unique pourront toujours, mais il faudra produire une déclaration. On veut inverser ce qu'il se passe actuellement. Les choix seront possibles et en cas de désaccord les deux noms seront donnés en suivant l'ordre alphabétique." Le collectif demande aussi à ce que le nom de la mère puisse être ajouté à la filiation au moment d'une éventuelle séparation avec une simple présentation en mairie de l'acte de rupture du PACS ou d'un jugement de divorce. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.