1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Vaccination obligatoire : ambulances, pompiers... Quelles perturbations attendues ?
2 min de lecture

Vaccination obligatoire : ambulances, pompiers... Quelles perturbations attendues ?

ÉCLAIRAGE - L'impact de l'obligation vaccinale pour le personnel soignant, qui débute ce mercredi 15 septembre, touche plus ou moins certains secteurs. Si les pompiers s'en sortent bien, c'est plus délicat pour les ambulanciers ou encore les aides à domicile.

Des pompiers dans un centre de vaccination
Des pompiers dans un centre de vaccination
Crédit : Lilian Cazabet / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Vaccination obligatoire : les pompiers s'en sortent bien, inquiétude pour les ambulanciers et aides à domicile
02:37
Sophie Aurenche - édité par Romain Giraud

Alors que la vaccination obligatoire est entrée en vigueur ce mercredi 15 septembre pour l'ensemble du personnel soignant, certains secteurs sont particulièrement touchés, d'autres beaucoup moins. Si l'on parle beaucoup des Ehpad ou encore des hôpitaux, les pompiers, ambulanciers ou encore les aides à domicile sont également concernés

Pour les pompiers, ils sont 200.000 sur le territoire, dont 50.000 professionnels et 150.000 volontaires. Ce mercredi, les soldats du feu sont environ 90% à jour sur leur schéma vaccinal. Par exemple, en Mayenne, sur les 115 pompiers professionnels, un seul a posé un congé de paternité pour ne pas venir travailler. 

À Paris ou encore à Marseille, 96% des pompiers sont vaccinés alors que le taux de vaccination était de 54% mi-août. Pour la Confédération nationale des services d’incendie et de secours, pas de conséquences dans les casernes et donc, pas d’inquiétude à venir. Les pompiers viendront bien quand vous appellerez le 18. 

Situation plus délicate pour les ambulanciers et les aides à domicile

C'est une profession qui tire sur la corde depuis plusieurs mois. Les employés des 5.000 entreprises d'ambulances travaillent près de 60 heures par semaine, alors que ces entreprises sont en sous-effectif. Selon les dernières estimations, 5 à 13% des ambulanciers ne sont pas vaccinés et ne viendront pas travailler alors qu'un absentéisme chronique frappe déjà ce secteur en raison de grosses fatigues et de beaucoup d'arrêts maladies. 

À lire aussi

Cela impacte évidemment les clients car ces entreprises d'ambulances font très peu appel aux intérims. Si les transports pour des chimiothérapies ou encore des opérations seront assurés, il n'est pas certain que le service soit garanti pour les consultations non-urgentes, comme chez le généraliste ou le dentiste. 

Enfin, un secteur qui est lui aussi particulièrement impacté par l'obligation vaccinale, c'est celui des aides à domicile. Ils sont 360.000 salariés et 5 à 10% sont encore réfractaires au vaccin. Résultat : des cadres administratifs vont être obligés d’aller chez les personnes malades ou âgées à la place des salariés. 

Pour ceux qui travaillent, les heures vont, de fait, se multiplier. Si vous avez besoin d’aide à domicile, il se peut que l'entreprise qui vous avez sollicité refuse le service en raison d'un manque de personne. Les associations le regrettent, mais c’est une conséquence concrète de la non-vaccination. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/