2 min de lecture Charlie Hebdo

Une veuve accuse Charlie Hebdo d'avoir "dupé les Français"

La veuve d'une des victimes de Charlie Hebdo accuse le journal d'avoir détourné les fonds promis aux "survivants".

Le numéro spécial de "Charlie Hebdo" réalisé un an après les attentats de janvier
Le numéro spécial de "Charlie Hebdo" réalisé un an après les attentats de janvier
Maxime Magnier

Suite à l'attentat survenu dans les locaux de Charlie Hebdo en janvier 2015, la direction de l'hebdomadaire s'était engagée à reverser les bénéfices de la vente du premier numéro émis après le funeste événement. Aujourd'hui, la veuve d'un des journalistes accuse le journal d'avoir détourné les fonds pour son profit.

Initialement, l'avenir de Charlie Hebdo, alors en difficulté financière, devait être assuré par un appel aux dons lancé après l'attentat. Grâce à cela, le média aurait ainsi récolté, selon les chiffres avancés dans la plainte, 4,3 millions d'euros qui s'ajoutaient aux 12 millions collectés grâce à la vente de l'édition dite "des survivants".

Gala Renaud, veuve du journaliste Michel Renaud, décédé le 7 janvier 2015, estime que la nouvelle direction de l'hebdomadaire aurait finalement décidé de conserver les exceptionnels profits réalisés, expliquant que "les acheteurs du journal comme les victimes de l’attentat et leurs ayants droit ont été dupés par la direction (…), qui est délibérément et unilatéralement revenue sur ses engagements (…). Ce revirement démontre en réalité une intention de détourner les fonds promis initialement aux familles".

Une injustice profonde

Gala Renaud, veuve du journaliste Michel Renaud
Partager la citation

De son côté, le directeur du journal, Eric Portheault, a déclaré au quotidien La Montagne que Charlie Hebdo avait "toujours déclaré que le produit de la vente du journal serait consacré à assurer sa pérennité". Pour lui, "ce choix légitime ne saurait être remis en cause par cette initiative sans aucun fondement juridique ou moral".

À lire aussi
Un soldat français au Mali (Illustration) Charlie Hebdo
Militaires tués : Charlie Hebdo se défend mais reconnaît le travail des soldats

Pour Mme Renaud qui affirme que hebdomadaire "était dans une situation financière catastrophique" mais est "désormais le journal le plus riche de France", il s'agit là d'une "injustice profonde". Elle affirme également de pas poursuivre Charlie Hebdo "pour l'argent", mais bien pour "la mémoire" de son mari, affirmant que "Michel n'est pas mort pour ça".

Dans les colonnes de La Montagne, la veuve de Michel Renaud avait déjà dénoncé, il y a trois mois, "l'opacité" des aides financières devant lui être accordées pour elle et sa fille de 11 ans. Désormais, elle affirme que "la nouvelle direction [du journal] a dupé, trahi les familles de victimes et les Français".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Charlie Hebdo Attentats
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants