2 min de lecture Économie

Une pénurie de bitume menace les travaux publics

À l'aube des municipales, les communes françaises se transforment. Malheureusement, le bon déroulé des travaux publics est menacé par une pénurie de bitume.

L'Eco and You - Martial You L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Une pénurie de bitume menace les travaux publics Crédit Image : LUDOVIC MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Noé Blouin

On ne peut pas les rater. Ces derniers temps, les travaux ont envahi les rues françaises. Mais cette fièvre de l'aménagement urbain à une conséquence inattendue : on pourrait manquer de bitume. La situation est sérieuse, une réunion va se tenir, ce mercredi 28 août, entre les pétroliers, les acteurs du BTP et les pouvoirs publics pour tenter de trouver une solution au problème.

Ce pic anormal dans le secteur de la construction coïncide avec le déroulement des élections municipales, les 15 et 22 mars prochains. Il y a quelques semaines, RTL, avait fait les comptes : 5.000 chantiers sont en cours à Paris, 10% d'investissement en plus dans les travaux publics depuis le début de l'année, et presque 36.000 travaux pour 36.000 communes. Pour garder son écharpe de maire, il faut rechaper les trottoirs et combler les nids-de-poule.

Il est cependant difficile d'anticiper une pénurie de bitume. Le matériau est un dérivé du pétrole, une matière première importée et transformée en France par Total. Or, à cause de coûts d'entretiens élevés, l'hexagone ne compte plus que 8 raffineries sur le territoire. Un quota serré pour répondre à la forte demande, surtout que l'une d'entre elles sera en maintenance dans quelques semaines. L'équation est donc simple :  problème d'approvisionnement en amont + "bulle d'activité des municipales", et voilà un secteur qui croule sous le travail, sans pouvoir faire face à la demande.

Pénurie de main d'oeuvre

Autre problème, celui de la main-d'œuvre pour les chantiers. Le domaine des Travaux Publics a été décimé par la crise de 2008, le BTP a perdu 15% d'activité en 7 ans, soit 35.000 emplois supprimés. Le secteur se redresse depuis 2017 mais le savoir-faire des nombreuses entreprises victimes de la crise manque cruellement et la pénibilité du métier freine le recrutement de nouveaux ouvriers.

À lire aussi
Le patron de PSA Carlos Tavares en février 2018 auto
PSA : Carlos Tavares dénonce certains constructeurs sur leur politique environnementale


Qui plus est, le pic d'activité est anormal en ce moment. En mai 2020, après les municipales, c'est terminer. Il reste, heureusement pour les entreprises, de gros chantier en prévision. Le Grand Paris et les Jeux Olympiques 2024 devraient contribuer à ouvrir de nouveaux marchés.
Paradoxalement, l'État n'aide pas vraiment le secteur des Travaux Publics. Par exemple, l'avantage fiscal sur le gazole non-routier a été baissé, un véritable coup au porte-monnaie pour des entreprises déjà en difficultés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Élections municipales Chantier
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants