2 min de lecture Justice

Un médecin poursuivi pour ne pas prescrire assez de médicaments génériques

Le Dr Blain, généraliste dans le Val-d'Oise, assure que neuf de ses patients ont frôlé la mort en passant à un traitement générique.

>
Un médecin généraliste assigné en justice pour ne pas prescrire assez de génériques Crédit Image : GILE MICHEL/SIPA | Crédit Média : Odile Pouget | Durée : | Date :
Odile Pouget et Camille Kaelblen

Le bras de fer autour des médicaments génériques se poursuit. Le 27 juin 2018, un médecin généraliste de Saint Brice-sous-Forêt (Val d'Oise) comparaît devant le tribunal des affaires de sécurité sociale de Pontoise. Il est assigné en justice par la Sécurité sociale car il ne prescrit pas assez de génériques.
Lors de contrôles effectués par la Caisse Primaire du Val-d'Oise en 2013, le docteur Julien Blain avait écopé de 400 euros de pénalités pour avoir, en trois mois, apposé à 300 reprises la mention NS (non substituable) sur ses ordonnances. Cette mention empêche les pharmaciens de remplacer le médicament original par un générique. Une pratique peu appréciée par la Sécurité sociale, puisque les génériques coûtent 30% de moins que les autres médicaments.

"Sur les médicaments qui ont un générique, je dois écrire 'Non substituable' dans au moins 80% des cas, alors que la moyenne nationale est de 5%", reconnaît le médecin au micro de RTL.

Un quart des généralistes réticents face aux génériques

Selon le généraliste, les médicaments génériques seraient moins bien contrôlés et surtout moins efficaces, ce que réfutent les autorités sanitaires. "Pour obtenir son autorisation de mise sur le marché, le médicament générique doit apporter la preuve de sa bioéquivalence, garantie d’une efficacité thérapeutique et d’une sécurité d’emploi identiques à celles de la spécialité d’origine", indique l'Assurance maladie sur son site.

À lire aussi
Alexandre Benalla, le collaborateur d'Emmanuel Macron, le 17 juin 2017 au Touquet Alexandre Benalla
Benalla : la commission d'enquête échoue à s'accorder sur un programme d'auditions

Mais le Dr Blain va plus loin : il assure qu'en neuf ans, neuf de ses patients ont frôlé la mort après être passés à un traitement générique. "J'en ai deux qui ont fait une hémorragie de l'estomac, deux une défaillance cardiaque et cinq des infections gravissimes à cause d'un générique d'antibiotique. Je suis revenu au traitement initial et tout est rentré dans l'ordre, donc j'ai bien une chronologie avant, pendant et après", affirme-t-il.

Le généraliste espère une relaxe du tribunal, et assure que ces poursuites n'ont pas modifié sa pratique. Selon une enquête de la Sécurité sociale publiée en septembre dernier, 26% des médecins demeurent réticents à prescrire des médicaments génériques.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Société Médicaments
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793890608
Un médecin poursuivi pour ne pas prescrire assez de médicaments génériques
Un médecin poursuivi pour ne pas prescrire assez de médicaments génériques
Le Dr Blain, généraliste dans le Val-d'Oise, assure que neuf de ses patients ont frôlé la mort en passant à un traitement générique.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/un-medecin-poursuivi-pour-ne-pas-prescrire-assez-de-medicaments-generiques-7793890608
2018-06-27 15:43:43
https://cdn-media.rtl.fr/cache/BpoHqtvId7-hH9XkW3mYZQ/330v220-2/online/image/2018/0627/7793891295_des-plaquettes-de-medicaments-illustration.jpg