1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Transports : comment fonctionne Le Train, ce nouveau service de TGV régionaux ?
2 min de lecture

Transports : comment fonctionne Le Train, ce nouveau service de TGV régionaux ?

VU DANS LA PRESSE - La société Le Train prévoit de mettre en service les premiers TGV régionaux en 2023 avec des avantages à la clé.

Photo d’un TGV. (Illustration)
Photo d’un TGV. (Illustration)
Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Charlène Slowik

Est-ce bientôt la fin des lignes de trains mal desservies ? C'est en tout cas le projet de la société Le Train qui envisage de faire circuler davantage de trains, mais pas n'importe lesquels. Avec cette société vont voir le jour les premiers trains à grande vitesse régionaux au second semestre 2023 entre Bordeaux et Nantes.

Le premier opérateur privé et français de TGV a choisi d’utiliser des lignes à grande vitesse entre Bordeaux, Tours, Rennes et Nantes, dans un premier temps. "Nous avons choisi d’occuper une artère à haut débit, la LGV Tours-Bordeaux, avec une fréquence importante", a expliqué Alain Gétraud, le directeur général de la société Le Train, à L’Usine Nouvelle lors d’un entretien sur le salon European Mobility. "Ce seront des Intercités à grande vitesse", a-t-il également confirmé.

Cette entreprise, détenue à 100% par des capitaux privés, prévoit 11 allers et retours entre Angoulême et Bordeaux en 34 à 37 minutes au lieu de 1h à 1h30 avec un TER, dont six avant 9 heures. Les trains entre Bordeaux et Nantes effectueront le trajet en 2h57 au lieu de 4h18, et il y aura aussi des prolongements, notamment vers Arcachon.

Que va-t-il changer ?

Lisea, le concessionnaire de la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique, se réjouit qu’un nouvel opérateur occupe un certain nombre de sillons et s’acquitte de péages. "Nous prévoyons de faire circuler 50 trains par jour et nous estimons arriver, après trois à cinq ans d’activité, à transporter 3,5 millions de voyageurs par an", indique Alain Gétraud. 

À lire aussi

"Nous avons un accord de principe avec la SNCF pour lui acheter huit à dix rames réformées et un appel d’offres pour une dizaine de rames neuves a été lancé auprès des constructeurs. La signature devrait intervenir en fin d’année ou début 2023, avec des premières livraisons deux ans plus tard", a-t-il détaillé. Les Technicentres de la SNCF pourraient être mis à contribution notamment pour l’entretien des rames.

Pour démarrer, cinq rames seront nécessaires ainsi que 150 salariés, dont 30 conducteurs. Ces futurs TGV régionaux auront le confort des trains Inoui avec des tarifs proches des Ouigo, ce qui sera donc un peu supérieur aux tarifs des TER habituels. "Il n’y aura pas de classes, mais des ambiances et pas de contrôleurs. Sur les trains avec réservation, la fraude est exceptionnelle (...) Nous préférons concentrer le personnel de bord sur le service", précise Alain Gétraud qui promet également une meilleure restauration que dans les TGV de la SNCF.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préf