1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Terrorisme : comment ne pas céder aux rumeurs d'attentats qui circulent ?
2 min de lecture

Terrorisme : comment ne pas céder aux rumeurs d'attentats qui circulent ?

ÉCLAIRAGE - Un SMS, qui annonçait un risque d'attentat élevé à proximité des quartiers Opéra et Pigalle, à Paris, a circulé dans la soirée du 11 mars.

Des militaires patrouillent sous la Tour Eiffel (illustration).
Des militaires patrouillent sous la Tour Eiffel (illustration).
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

Quatre mois après les attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le plan vigipirate est maintenu à son niveau maximum dans tout le pays : la France vit sous le régime de l'état d'urgence depuis le 26 novembre. C'est dans ce contexte que des centaines voire des milliers de Français ont reçu un SMS, qui a été relayé de téléphone en téléphone, quelque peu inquiétant dans la soirée du vendredi 11 mars.

Voici son contenu : "Hello les amis, un de mes contacts m'informe qu'un de ses contacts (source police) lui a fortement conseillé de ne pas sortir ni à Opéra, ni à Pigalle, ce we (risque d'attentat élevé). Je n'ai aucune certitude, mais la source semble sérieuse, la personne aussi. Faites passer l'info en douce à vos amis en direct et espérons que c'est une fausse alerte." 

Le SMS reçu par de nombreux Français le 11 mars.
Le SMS reçu par de nombreux Français le 11 mars.
Crédit : Capture

Avec la diffusion de l'information rendue possible sur tous les supports, la menace a sans doute du être prise au sérieux par un certain nombre de récipiendaires mais il s'agit bien d'une fausse alerte. La source citée dans le message n'est pas précisément nommée : l'auteur du texto parle de "police", ou parfois de "journaliste", sans en dire davantage. Il ne faut donc pas se fier à ces informations non vérifiées qui émanent d'un ami d'un ami... Il faut donc diffuser des informations vérifiées et recoupées par plusieurs médias et journalistes identifiés et reconnus. Les images sont également à manipuler avec précaution.

Il est surtout important de ne pas céder à la panique et de relayer à tout va ces rumeurs d'attentats qui ne sont en aucun cas fondées. À l'heure des réseaux sociaux, cela ne fait qu'augmenter un environnement anxiogène. La préfecture de police a par ailleurs publié un message sur Twitter appelant à ne pas publier et propager cette rumeur infondée. 

À lire aussi

Selon Les Décodeurs, "il est possible que ce SMS trouve son origine dans l’interpellation cette semaine de quatre jeunes femmes, dont deux mineures de 14 et 15 ans, qui ont évoqué un projet d’attentat inspiré de ceux du 13 novembre sur Facebook." Selon le site, ces informations auraient circulé en interne, au sein de plusieurs administrations policières à Paris quelques jours plus tôt. Elles auraient été déformées.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/