2 min de lecture Alpes-Maritimes

Tempête Alex : "Il ne faut pas reconstruire à l'identique", affirme un architecte

INVITÉ RTL - Éric Daniel-Lacombe, architecte et docteur en urbanisme estime qu'"il ne faut pas reconstruire à l'identique" les villages sinistrés par la tempête Alex.

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Tempête Alex : "Il ne faut pas reconstruire à l'identique", selon un architecte Crédit Image : NICOLAS TUCAT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par William Vuillez

Dans les Alpes-Maritimes, la tempête Alex a fait des dégâts colossaux, en plus de plusieurs victimes humaines. Des dizaines de maisons effondrées, des routes et des ponts emportés et maintenant se pose la question de la reconstruction. Éric Daniel-Lacombe, architecte et docteur en urbanisme était l'invité de RTL ce lundi 5 octobre pour évoquer l'avenir de ces villages sinistrés. Le lauréat du Grand Prix de l'aménagement inondable a commenté les impressionnantes images de la catastrophe. "La rivière, qui a été plus violente que d'habitude, a emporté tout le sol qui était sous les maisons, sous les routes, à travers les ponts et est descendue jusqu'en bas", constate-il. 

Selon l'expert, le grand danger que pose la question de la reconstruction, "c'est à quel niveau de sécurité on est prêt à s'engager. Je pense qu'on ne peut le faire que collectivement parce que d'un côté, l'État prône une sécurité mais les habitants vont dire qu'ils ont été surpris et être surpris ça veut dire que l'on va recommencer à l'identique". Or l'architecte estime que reconstruire ces villages sinistrés à l'identique n'est pas la solution.

"Tout ce qui se dit c'est qu'on va reconstruire à l'identique parce que c'est une sorte d'équilibre entre le prix du foncier et les habitudes des gens", souligne-t-il avant de poursuivre : "Je dis non, il ne faut pas reconstruire à l'identique parce que c'est rencontrer le hasard sans être préparé à une nouvelle crue de cette ampleur".

Inventer "des architectures de rupture"

Dans ce cas, comment reconstruire à partir du chaos ? "Faut-il des routes pour chacune des maisons ou la transition écologique nous amène à un horizon de transformation où on pourrait partager quelques stationnements et faire les derniers mètres à pieds ?", s'interroge Éric Daniel-Lacombe. 

À lire aussi
"Jojo", un sans-abri de 52 ans, a vu sa vie changer après son élan de générosité solidarité
Nice : un sans-abri offre ses économies aux sinistrés de la tempête Alex

D'après l'architecte, la question doit s'étudier avec "le maire, le préfet et les habitants". "Si on est avec les habitants, il comprendront mieux le phénomène naturel". La solution passera selon lui par "des architectures de ruptures". "On est réellement à un urbanisme, un paysage et une architecture de rupture", explique-t-il.

"On commence par une évaluation inventive. On passe du temps sur le terrain, on suit les pompiers et on regarde ce qu'il est possible de faire", poursuit l'expert. "Soigner le traumatisme c'est fabriquer des abris encore plus solides, encore plus durs, mais ça veut dire éloigner les gens de la nature", regrette-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alpes-Maritimes Tempête Catastrophe naturelle
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants