1 min de lecture Économie

SFR : pourquoi l'opérateur s'est-il vu infliger 40 millions d'euros d'amende ?

L'Autorité de la concurrence a adressé à l'opérateur SFR une sanction de 40 millions d'euros pour non-respect de ses engagements pris lors de son rachat par Numericable.

Une enseigne SFR à Dunkerque, le 1er avril 2014 (image d'illustration)
Une enseigne SFR à Dunkerque, le 1er avril 2014 (image d'illustration) Crédit : AFP / PHILIPPE HUGUEN
JulienAbsalon1
Julien Absalon
et AFP

40 millions d'euros. Telle est la somme de l'amende que l'Autorité de la concurrence a prononcé à l'encontre de SFR, selon une information communiquée lors d'une conférence de presse tenue jeudi 9 mars. Il est reproché à l'opérateur d'avoir trahi des engagements pris lors de son rachat en 2014 par Numericable. "Il ne s'agit pas d'une sanction contre des pratiques anti-concurrentielles mais du fait du non-respect des engagements pris", a précisé la présidente de l'Autorité, Isabelle de Silva.


L'opérateur a été mis à l'amende pour ne pas avoir tenus les engagements relatifs à un contrat de co-investissement dans le déploiement de la fibre jusqu'au domicile (FTTH), signé en 2010 avec son concurrent Bouygues Telecom. Le problème réside précisément dans des délais de traitement des raccordements. La moitié des raccordements prévus n'ont d'ailleurs pas été réalisés.

Dans un communiqué, SFR a déclaré contester "la teneur de cette décision totalement à charge, les arguments qui la fondent et le montant de la sanction" et assure qu'il "fera appel de cette décision". De son côté, Bouygues Telecom a déclaré "se réjouir de cette décision qui va nous permettre d'accélérer notre déploiement".

À lire aussi
Dans un magasin de jouets à Lille, le 15 décembre 2012 Gilets jaunes
"Gilets jaunes" : le marché du jouet en baisse de 7% en décembre

La deuxième amende pour ce rachat

L'opérateur dispose désormais de 12 mois pour se mettre en conformité. En cas de non respect des engagements, les sanctions envisageables peuvent aller jusqu'à un retrait de l'autorisation de l'opération de rachat de SFR par Numericable.

Il ne s'agit pas de la première sanction liée à cette transaction (conclue en 2014 pour 13,36 milliards d'euros), l'Autorité de la concurrence ayant infligé, début novembre, une amende de 80 millions d'euros au groupe Altice, maison-mère de SFR, pour avoir entamé avant son feu vert les opérations de fusion avec Numericable puis Virgin Mobile. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie SFR Numericable
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787602078
SFR : pourquoi l'opérateur s'est-il vu infliger 40 millions d'euros d'amende ?
SFR : pourquoi l'opérateur s'est-il vu infliger 40 millions d'euros d'amende ?
L'Autorité de la concurrence a adressé à l'opérateur SFR une sanction de 40 millions d'euros pour non-respect de ses engagements pris lors de son rachat par Numericable.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/sfr-pourquoi-l-operateur-s-est-vu-infliger-une-amende-numericable-7787602078
2017-03-09 18:07:56
https://cdn-media.rtl.fr/cache/eh7XGtxPoSiKFtL1qV6Fog/330v220-2/online/image/2016/0318/7782425663_une-enseigne-sfr-a-dunkerque-le-1er-avril-2014-image-d-illustration.jpg