1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Serge Klarsfeld réagit aux propos d'Éric Zemmour sur Pétain : "Tout cela me révulse"
2 min de lecture

Serge Klarsfeld réagit aux propos d'Éric Zemmour sur Pétain : "Tout cela me révulse"

INVITÉ RTL - Serge Klarsfeld, président de l’association "Les Fils et filles des déportés juifs de France", a réagi sur RTL aux propos d'Éric Zemmour sur Pétain et tenu à rappeler son rôle et celui du régime de Vichy sur le sort des Juifs.

Serge Klarsfeld, président de l'"Association des fils et filles des deportes juifs de France" à Paris le 30 mars 2015.
Serge Klarsfeld, président de l'"Association des fils et filles des deportes juifs de France" à Paris le 30 mars 2015.
Crédit : AFP / BERTRAND GUAY
Serge Klarsfeld réagit aux propos d'Éric Zemmour sur Pétain : "Tout cela me révulse"
09:09
Julien Sellier & Cassandre Jeannin

À six mois de l'élection présidentielle et alors que l'extrême-droite cumule un tiers des intentions de vote, Serge Klarsfeld, qui s'est battu toute sa vie pour la mémoire de la Shoah, a réagi au micro de RTL ce mercredi 13 octobre aux propos tenus par Éric Zemmour sur le maréchal Pétain et Mengele.

"Pétain a protégé les Juifs français", a déclaré le polémiste, qui a également comparé le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer au criminel nazi Josef Mengele. "Les extrêmes expriment toujours des opinions qui me révulsent", clame président de l’association "Les Fils et filles des déportés juifs de France". "Tout cela me révulse, insiste-t-il, toute ma vie je me suis battu contre les extrêmes. Ils n'ont jamais apporté aux peuples, qui ont choisi de les élire ou bien à qui ils ont été imposés, que le malheur, la guerre, les souffrances, la misère".
"Quand Zemmour dit que Pétain a protégé les Juifs français, il parle surtout de la déportation mais il est évident que dès le premier moment Pétain a apporté une aggravation du statut des Juifs puisque le projet de statut qui lui a été soumis c'est : pas un Juif dans la justice, pas un Juif dans aucune assemblée, pas un Juif dans l'enseignement", rappelle l'historien. 

Vichy a accepté de s'associer à l'antisémitisme d'extermination des Allemands

Serge Klarsfeld

"À un certain moment, les Allemands ont demandé au gouvernement de l'État français de Vichy des forces de police pour arrêter les Juifs et remplir les trains de déportation, ce qui était leur programme. À ce moment-là, moment décisif, Vichy a eu le choix de refuser ou d'accepter et Vichy a accepté de s'associer à l'antisémitisme d'extermination des Allemands en plaçant les Juifs français en dernière ligne, dernière les Juifs étrangers. La réponse de Vichy aurait dû être de considérer que la meilleure défense des Juifs français c'était de refuser d'arrêter les Juifs étrangers comme les Juifs français", a poursuivi Serge Klarsfeld. 

"Ce qui est une réalité c'est que des dizaines de milliers de Juifs ont été arrêtés par des policiers français", a conclu l'avocat.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/