5 min de lecture Alstom

Sauvetage d'Alstom : la folie de l'État

REPLAY - Au programme de la revue de presse du 5 octobre : l'énorme cadeau de l'État à Alstom, Air France face à la menace terroriste et la remise en cause du dépistage du cancer du sein.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot
>
La Revue de Presse du 05 octobre 2016 Crédit Image : LEWIS JOLY/SIPA | Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date : La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
et La rédaction numérique de RTL

La presse se veut unanime au lendemain de l'annonce par l'État d'un investissement de 700 millions d'euros pour acheter 15 TGV au site de Belfort d'Alstom. "Bricolage", "électoralisme", "politique à la petite semaine" : les journaux étrillent le plan de sauvetage d'Alstom. "L'état déraille", titre Le Parisien. "Électoralisme à grande vitesse", en une du  Figaro, qui  fustige, sous la plume de Gaetan De Capelle,  cette "idée aberrante que le plan de sauvetage véhicule  : l'Etat a les moyens, donc le devoir, de secourir les entreprises en difficulté". D'où cette question légitime de Laurent Bodin dans L'Alsace : "Après les TGV, (l'Etat) va-t-il passer commande à tous les secteurs de l'économie française en difficulté ?" Dans Les Echos, Jean-Marc Vittori préfère en sourire. "Il y a une vraie différence entre un train et un polytechnicien : quand le train déraille, il s'arrête. Pas le polytechnicien. Cette histoire que se racontaient les cheminots de père en fils vient d'être remise au goût du jour, avec le gouvernement dans le rôle du polytechnicien." 

"François Hollande restera donc comme le président qui fait rouler à 200 km/heure des locomotives pouvant atteindre les 320, et certaines mauvaises langues y verront comme une métaphore de son quinquennat", ironise encore Bruno Dive dans Sud-Ouest.  Mais comme le rappelle Patrice Chabanet dans le Journal de la Haute-Marne, "les calendriers électoraux imposent l'improvisation à grande vitesse". "François Hollande, chef de gag", titre en une Le Canard Enchaîné  avec cette belle comparaison. Des TGV sur des lignes Corail-Intercités, c'est un peu comme quelqu'un qui s'offrirait 15 Ferrari décapotables pour en faire des bacs à fleurs...
 

Air France face à la menace terroriste

Le Canard Enchaîné de ce mercredi 5 octobre ne fait pas du tout sourire. La chasse aux barbus est ouverte à Air France, selon l'hebdomadaire. On apprend qu'une dizaine d'employés de l'entreprise sont surveillés par la police après plusieurs anomalies qui s'apparentent, explique un fonctionnaire des renseignements, à des tentatives de sabotage de moteurs d'avion ou de toboggans d'évacuation. Il y a aussi eu ces tags "Allah akbar" découverts sur les trappes de remplissage de kérosène d'une quarantaine d' appareils et qui ont conduit des pilotes à exercer leur droit de retrait. Air France a porté plainte. "On est face à une stratégie d'entrisme", expliquent  les renseignements.
 
À Noël dernier, ce sont les annonces de sécurité aux passagers au moment du décollage qui ont été programmés automatiquement en arabe sur plusieurs vols. Un employé a été arrêté. "S'ils sont capables de faire ça, ils peuvent faire pire", dit un expert. Les renseignements, eux, traitent actuellement l'affaire de cet agent de piste qui a refusé de guider un avion à l'atterrissage à Roissy, au motif que le commandant de bord était une femme. Même pas voilée en plus, ironise Le Canard Enchaîné... Finalement, "à nous de vous faire préférer le train", disait une pub de la SNCF, même si cela va moins vite.
 

À lire aussi
La Commission européenne à Bruxelles. union européenne
Alstom-Siemens : "La Commission européenne fait du sabotage", déplore Duhamel

Quelle utilité pour le dépistage massif du cancer du sein ?

"L'enquête choc", titre en une La Dépêche du Midi, après la publication d'un rapport explosif remettant en cause l'utilité du dépistage massif du cancer du sein. Ce rapport a été remis en début de semaine au ministère de la Santé, qui annonce qu’une "rénovation profonde" du dépistage organisé du cancer du sein devrait intervenir d’ici à la fin de l’année. En cause, les 10% de sur-diagnostics. 10% de faux positifs... Certaines tumeurs détectées et enlevées à la suite de traitements invasifs n’auraient en fait jamais évolué en cancer, font valoir les médecins. Ces dernier seront en première ligne de la refonte du système : le dépistage devra devenir "plus personnalisé", et les femmes être mieux informées des avantages et inconvénients qu’il présente par leur médecin.
 
Encore faut-il faire confiance à son médecin... "Votre médecin est-il une brute",  demande ce matin en une  Le Parisien- Aujourd'hui en France qui publie des extraits du nouveau livre de Martin Winkler, Les Brutes en blanc. Il y dénonce la violence de ses confrères, trop souvent encore médecins parce qu'ils estiment faire partie de l'élite et pensent ainsi qu'ils ont tous les droits. Ils se sentent moralement supérieurs à ceux qu'ils soignent. Maeva, 30 ans, se souvient de son accouchement, "c'est quand même pas si compliqué de pousser", lui avait balancé l'obstétricienne. Il y a aussi cette vieille dame aphasique qui ne veut plus manger. "C'est parce qu'elle régresse au stade infantile", dit son docteur. S'il avait pris le temps, il aurait vu que la vieille dame en question avait un abcès dentaire... "On a fini par lui enlever, elle s'est remise à dévorer", écrit le médecin.
 

L'amour, façon François Mitterrand

Le Figaro voyage ce matin du 5 octobre dans les coulisses d'un succès éditorial annoncé. C'est le 13 octobre que paraîtra chez Gallimard Lettre à Anne, un recueil des 1 218 lettres que François Mitterrand a envoyées pendant trente ans à sa maîtresse, Anne Pingeot. Un livre imprimé dans le plus secret. C'est la première fois que Gallimard édite sous X, le nom de code pour "hautement confidentiel". Anne Pingeot a été "hautement confidentielle" toute sa vie, elle a aujourd'hui 73 ans et qui a gardé toutes ces lettres dans des boîtes à chaussures. Elle  a fini par se laisser convaincre par un ami de les publier, afin d'éviter qu'elles soient dispersées après sa mort. Il a fallu aussi laisser du temps au temps. François Mitterrand est mort il y a vingt ans, Danielle Mitterrand il y a cinq ans, le moment était venu. Anne Pingeot a dit oui, mais à condition qu'elle ne soit pas associée à la promotion du livre, et que toutes les lettres soient publiées dans leur intégralité. C'est sa part de vérité, a-t-elle dit à un proche. Ces lettres sont une justification de tout ce qu'elle a accepté. 

Qu'aurait dit l'ancien président de la République de cet étalage public? Roland Dumas anticipe déjà les critiques en trahison. "Mitterrand n'aurait pas été contre cette publication, il m'avait dit : 'je souhaite que les Français sachent tout'", dit l'ancien collaborateur. "C'est du Chateaubriand", s'enthousiasme un autre proche de la famille. Ainsi, 1218 lettres, la première date de 1962, la dernière de 1995. Quelques jours avant sa mort, François Mitterrand écrit à Anne Pingeot : "Tu as été la chance de ma vie". L'éditeur Laurent Beccaria prédit un immense succès de librairie, et il sait de quoi il parle. C'est lui qui a édité le livre d'une autre femme abandonnée. Elle n'était pas la chance d'une vie... Il s'agissait de Merci pour ce moment, de Valérie Trierweiler.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alstom Tgv
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785121677
Sauvetage d'Alstom : la folie de l'État
Sauvetage d'Alstom : la folie de l'État
REPLAY - Au programme de la revue de presse du 5 octobre : l'énorme cadeau de l'État à Alstom, Air France face à la menace terroriste et la remise en cause du dépistage du cancer du sein.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/sauvetage-d-alstom-la-folie-de-l-etat-7785121677
2016-10-05 10:31:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/cA9qHAZl2oAhNhDSryR4MQ/330v220-2/online/image/2016/0930/7785059624_francois-hollande-a-l-elysee-le-27-septembre-2016.jpg