1 min de lecture Économie

Salon de l'Agriculture 2017 : "La température du secteur est un peu particulière", dit la directrice

INVITÉE RTL - Le 54e Salon de l'Agriculture ouvre ses portes du 24 février au 5 mars, dans un contexte marqué par le décès de Xavier Beulin et l'épidémie de grippe aviaire.

Julien Sellier L'invité de RTL Petit Matin Julien Sellier
>
Salon de l'Agriculture 2017 : "La température du secteur est un peu particulière", dit la directrice Crédit Image : PATRICK KOVARIK / AFP | Crédit Média : Stéphane Carpentier | Durée : | Date : La page de l'émission
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier

"La plus grande ferme de France" va ouvrir ses portes. Le 54e Salon de l'Agriculture débute samedi 24 février porte de Versailles à Paris. Cette édition qui s'achèvera le 5 mars prochain devrait accueillir, selon ses organisateurs, entre 620.000 et 650.000 visiteurs, contre 611.000 l'an dernier. Un événement marqué à la fois par la mort de Xavier Beulin, charismatique président de la FNSEA décédé le 19 février dernier, et par l’épidémie de grippe aviaire qui frappe le Sud-Ouest, bastion du foie gras.

Cette année, dans la partie basse-cour, on ne trouvera ni poules, ni dindes, ni canards, seulement des lapins. Cette décision a été prise il y a "une quinzaine de jours" par la Direction sanitaire de la préfecture de Paris.

"Le Salon est toujours un moyen de prendre la température du secteur et cette année, elle est un peu particulière", reconnaît Valérie Le Roy, directrice du Salon International de l' Agriculture. À ces deux "coups durs", s'ajoutent "leurs difficultés quotidiennes, qui sont liées à un certain nombre de choses comme par exemple les mauvaises récoltes de l'été dernier ou les difficultés financières qui en découlent", explique Valérie Le Roy.

La précédente édition avait connu une baisse de fréquentation de 11%, qui s'expliquait notamment par le contexte post-attentat dans lequel elle s'était ouverte.

À lire aussi
salon de l'agriculture
Agriculture : qui sont les néo-ruraux, toujours plus nombreux à se lancer ?

"Ce qu'on a pu constater l'année dernière et on espère que c'est la même chose cette année, c'est que l'affect que portent les Français au Salon fait qu'ils viennent malgré tout, puisque c'est pratiquement 1% de la population française qui vient au Salon", indique Valérie Le Roy.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Société Paris
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants