2 min de lecture Amour

Saint-Valentin : "L'amour au temps du Covid, ce n'est pas évident", estime Trierweiler

BILLET - Valérie Trierweiler fait le point sur les difficultés que rencontrent couples et célibataires en pleine période de pandémie de coronavirus alors que la Saint-Valentin se célébrera ce week-end.

micro generique L'oeil de... Natacha Polony & Valérie Trierweiler & Philippe Caverivière iTunes RSS
>
L'oeil de Valérie Trierweiler du 10 février 2021 Crédit Image : patronestaff / Istock | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
Valérie Trierweiler édité par Florise Vaubien

Dans quelques jours, c'est la Saint-Valentin. Une fête que l'on dénigre facilement au prétexte qu'elle est commerciale. Et pourtant, si notre vie se conjugue à deux, on apprécie tout de même que l'autre y pense.

La Saint-Valentin, c'est d'abord une occasion de faire tourner les fleuristes qui ont tant perdu l'année dernière en raison du confinement. Des millions de fleurs ont été détruites, alors on se rattrape cette année mais pas forcément avec des roses qui ne viennent pas de chez nous ! On peut aussi faire livrer un bon repas pour soutenir les restaurateurs.

La Saint-Valentin est donc un prétexte pour parler d'amour, parce que justement l'amour au temps du Covid, ce n'est pas évident. L'année dernière, les autorités ont recensé 34% de mariages en moins, règles sanitaires obligent. Selon l'Insee, 2020 n'a pas été très productif puisqu'il y a eu 14.000 naissances en moins. Le taux de fécondité a encore reculé passant de 1,86 par femme à 1,84. Un taux qui n'a jamais été aussi bas.

Le Covid, un casse-tête pour les célibataires ?

Mais avant d'en arriver à cette étape, l'amour, il faut surtout le trouver, et ce n'est pas une mince affaire en cette période où tous les lieux de rencontres sont fermés. En France, toujours selon l'Insee, il y a plus de dix millions de personnes qui vivent seules. Toutefois, on peut vivre seul et ne pas être célibataire et vivre à plusieurs et être un cœur à prendre. En réalité, on dénombre 18 millions de célibataires en France : un jeune sur quatre le serait également. Et 21% des célibataires se situent en Île-de-France. Donc les célibataires, on ne désespère pas ! Reste plus qu'à rencontrer la bonne personne. 

À lire aussi
On est fait pour s'entendre
Langage oral : le français est-il malmené ?

La plupart des rencontres se font sur le lieu de travail, des rencontres désormais difficiles depuis qu'on nous impose au maximum le télétravail. Quant aux bars, restaurants, boîtes de nuit, il sont fermés. C'est d'autant plus frustrant que selon les psychologues, le couple est devenu une valeur refuge. Dans cette période de pandémie où règnent une atmosphère mortifère et une grande incertitude, on pense qu'on est plus fort à deux que seul.

Il reste les sites de rencontres qui n'ont jamais aussi bien marché. Mais avec un écueil : où se rencontre-t-on pour la première fois puisque tout est fermé ? Il y a aussi de bonnes nouvelles. De fait, les spécialistes ont noté de véritables changements. L'amour y est devenu moins consumériste. Les abonnés ne cherchent plus à se rencontrer tout de suite. Mais désormais les discussions s'étendent et les mots remplacent les gestes qui sont fortement déconseillés. En gros, désormais, l'amour passe avant la drague. Alors, à bon entendeur !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Amour Psychologie Saint-Valentin
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants