4 min de lecture Éducation nationale

Rythmes scolaires, devoirs, nombre d'élèves... Ce qui va changer à la rentrée

ÉCLAIRAGE - Dès la rentrée 2017, les établissements scolaires disposeront d'une plus grande autonomie et pourront revoir certaines évolutions liées à la réforme du collège.

Un professeur du collège d'enseignement privé de Tinténiac, près de Rennes, dispense son cours à des élèves le 23 septembre 2011
Un professeur du collège d'enseignement privé de Tinténiac, près de Rennes, dispense son cours à des élèves le 23 septembre 2011 Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

L'élection d'Emmanuel Macron aura également des conséquences sur l'Éducation nationale. Si la moralisation de la vie publique ou encore la loi Travail sont au cœur des discussions, certains parents d'élèves ont déjà les yeux tournés vers la prochaine rentrée scolaire.

Il est vrai que le nouveau président de la République et le nouveau ministre de l'Éducation nationale ne souhaitent pas perdre de temps et proposer certains aménagements dès septembre prochain. En effet, dès la rentrée, les collèges disposeront d'une liberté accrue pour décider d'une partie de leurs enseignements, introduire une 2e langue vivante en classe de sixième et supprimer, s'ils le souhaitent, les enseignements interdisciplinaires, selon un projet d'arrêté qui n'a cependant pas encore été publié au Journal officiel.

Devant la presse le 26 mai dernier, Jean-Michel Blanquer, l'ancien directeur de l'Essec nommé ministre, a tenu à revendiquer le fait qu'il n' y aura pas de "loi Blanquer", expliquant en être "fier" et ajoutant qu'"il y aura des évolutions du système, qui ne seront pas verticales".

À lire aussi
Des lycéens passant les épreuves du bac (illustration) enseignement
Classement des lycées 2019 : votre établissement a-t-il de bons résultats ?

Des semaines de quatre jours ou quatre jours et demi

Des enfants et parents vont sans doute devoir s'habituer à de nouveaux rythmes scolaires. Le ministère de l'Éducation nationale projette de donner la possibilité aux communes de revenir dès la rentrée à la semaine de quatre jours, plutôt que quatre jours et demi. L'idée est ainsi conforme à cette volonté du ministre Jean-Michel Blanquer d'aller vers plus "d'autonomie" pour les écoles.

La réforme des rythmes scolaires était l'une des réformes phares du quinquennat Hollande et devait favoriser l'apprentissage des élèves en profitant de la meilleure concentration des enfants lors de la matinée. Dès lors, les villes auront trois possibilités : le statut quo avec la conservation d'une semaine à quatre jours et demi avec les activités périscolaires, la semaine à quatre jours et demi sans les activités périscolaires ou encore le retour pur et simple à la semaine de quatre jours. 

La réduction des effectifs en zone prioritaire

12 élèves par classe, telle était la volonté d'Emmanuel Macron lors de cette campagne présidentielle. Et le premier volet de la promesse du nouveau président de la République s'appliquera dès la rentrée 2017 dans les classes de CP et CE1 des écoles de réseaux d'éducation prioritaire (REP) et d'éducation prioritaire renforcée (REP+), soit 2.200 classes.

Pour augmenter le nombre d’enseignants, l’équipe éducation de Macron propose de redéployer les professeurs affectés au "Plus de maîtres que de classes". Ce dispositif, mis en œuvre sous François Hollande, compte 5.000 enseignants supplémentaires. Le reste des CP et les CE1 des réseaux prioritaires suivraient à la rentrée 2018, grâce à 7.000 autres postes.

Un travail d'enquête avec les académies rendent "très optimiste" Jean-Michel Blanquer sur la faisabilité du projet. Certaines écoles primaires, par manque de place, ne seront néanmoins pas en mesure de répondre aux attentes : "Nous ne réussirons pas à 100% sur le plan du dédoublement physique des classes, mais nous le ferons dans la très grande majorité des cas", avait-il assuré au micro de RTL.

Le retour des classes bilangues au collège

La réforme du collège portée par Najat Vallaud-Balkacem avait largement fait débat notamment sur la question de classes bilangues. Emmanuel Macron souhaite remettre en cause la décision du quinquennat précédent en offrant, de nouveau, la possibilité d'étudier deux langues dès la sixième. L'enseignement de deux langues étrangères pour tous dès la cinquième, et non la quatrième comme auparavant, n'est pas une mesure remise en cause.

Les langues anciennes (latin et grec), facultatives, retrouvent quasiment leur volume horaire d'avant la réforme du collège, avec une heure par semaine en cinquième et 3 heures en quatrième et troisième.

La fin des devoirs à la maison ?

C'est une petite révolution prônée au nom de l'égalité. Le nouveau ministre de l'Éducation nationale souhaite limiter les devoirs à la maison et les remplacer par un temps d'étude accompagné à l'école. Mais cette mesure ne serait en aucun cas obligatoire puisque la question du volontariat a été avancée par le nouveau gouvernement.

Tous les élèves volontaires pourront en effet rester après la classe, dans leur école ou collège, pour faire leurs devoirs en étant accompagnés. Mais accompagnés par qui ? Par des professeurs mais aussi par des bénévoles, c'est-à-dire des retraités, des étudiants, des associations, des jeunes en service civique... Jean-Michel Blanquer mise sur toutes les bonnes volontés, les bonnes énergies pour aider les enfants à faire leurs devoirs après la classe.

Toutes les options sont sur la table et chaque établissement, qui restera libre, pourra trouver sa solution. Ce temps d'étude accompagné, que le gouvernement a choisi d'appeler "Devoirs Faits", a un but simple : proposer à chaque enfant de pouvoir travailler individuellement tout en ayant la possibilité d'être aidé s'il le souhaite.

La fin du redoublement comme exception ?

Jean-Michel Blanquer a annoncé vouloir abroger le décret de novembre 2014 concernant "la pratique exceptionnelle" du redoublement. "Ce qui est important, c'est la personnalisation des parcours. Chaque élève doit avoir son parcours. Le redoublement peut être une solution. L'abrogation de ce décret fait partie des choses qui seront sur la table", avait-il avancé au micro de RTL.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Rythmes scolaires Rentrée scolaire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788859099
Rythmes scolaires, devoirs, nombre d'élèves... Ce qui va changer à la rentrée
Rythmes scolaires, devoirs, nombre d'élèves... Ce qui va changer à la rentrée
ÉCLAIRAGE - Dès la rentrée 2017, les établissements scolaires disposeront d'une plus grande autonomie et pourront revoir certaines évolutions liées à la réforme du collège.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/rythmes-scolaires-devoirs-nombre-d-eleves-ce-qui-va-changer-a-la-rentree-7788859099
2017-06-07 07:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/R1qkoD8gHY2mGOIWXfgZZQ/330v220-2/online/image/2015/0517/7778391709_un-professeur-du-college-d-enseignement-prive-de-tinteniac-pres-de-rennes-dispense-son-cours-a-des-eleves-le-23-septembre-2011.jpg