2 min de lecture SNCF

Retraites : en quoi consiste le régime spécial des cheminots ?

ÉCLAIRAGE - Emmanuel Macron souhaite remettre en cause le régime de retraite des travailleurs de la SNCF, pour installer un système de retraite par points.

Un Train Express Régional (illustration)
Un Train Express Régional (illustration) Crédit : AFP / JOEL SAGET
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Un système "injuste". C'est ainsi qu'Emmanuel Macron a qualifié le régime spécial accordé aux cheminots français, selon des propos publié dans la revue interne Les Infos Le Mag et rapportés par Le Monde

Selon le quotidien, lors d'un entretien avec des travailleurs de la SNCF, le Président a évoqué sa volonté de remettre en cause le statut particulier qui leur est attribué depuis la fin du XIXème siècle

Dès 1850, après les fonctionnaires et les militaires, les Compagnies de chemin de fer créent un fonds spécial sous la rubrique Caisse Prévoyance. En 1909, la loi fixe les fondements du régime de retraite des cheminots. Depuis, ce statut a gardé sa spécificité et son indépendance, malgré le régime général adopté en 1945 et les réformes du système de retraites. Fidèle à sa promesse de campagne, Emmanuel Macron souhaite aujourd'hui supprimer ces régimes spéciaux. Mais en quoi consistent-ils ?

À lire aussi
Un TER proche de la gare de Chantenay, le 4 février 2015. transports
Trains ouverts à la concurrence : ce qui peut changer pour les utilisateurs

Une pension plus élevée

Le montant de la pension de retraite des cheminots est calculée de la même manière que celle des fonctionnaires, c'est-à-dire en fonction de la moyenne du salaire perçu lors des six derniers mois d'activité avec un taux de pension de 75%. Mais à la différence du régime des fonctionnaires, celui de la SNCF inclut une grande part de primes. Pour le régime général, il faut faire la moyenne des 25 années les plus avantageuse de la carrière.

En moyenne, la pension de retraite des anciens salariés de la SNCF s'élevait ainsi à 1.917 euros par mois en 2011 alors qu'en 2012, la pension moyenne d'un retraité français s'élevait à 1.288 euros par mois.

Une retraite plus précoce

Jusqu'à fin 2016, l'âge minimum de départ à la retraite était fixé à 50 ans pour les agents de conduite de locomotive nés avant 1967. Mais depuis le 1er janvier 2017, cette limite d'âge augmente de quatre mois par an pour atteindre 52 ans à compter de 2024. 

Les autres agents de la SNCF, dits "sédentaires" peuvent eux prendre leur retraite à 55 ans s'ils sont nés avant 1962. D'ici 2024, l'âge de leur départ à la retraite sera également reculé de 2 ans et atteindra 57 ans. Leur durée de services minimum va, elle, passer de 25 à 27 ans dans le même temps.

Selon les chiffres du Conseil d'orientation des retraites de la SNCF, l'âge moyen de départ à la retraite des agents de conduite s'élevait ainsi en 2014 à 52 ans contre 56 ans pour les sédentaires. Des chiffres plus élevés que le minimum garanti par le régime spécial des cheminots, mais encore loin de la moyenne nationale de 62 ans, estimée par la Caisse nationale d'assurance vieillesse.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
SNCF Retraites Social
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790002108
Retraites : en quoi consiste le régime spécial des cheminots ?
Retraites : en quoi consiste le régime spécial des cheminots ?
ÉCLAIRAGE - Emmanuel Macron souhaite remettre en cause le régime de retraite des travailleurs de la SNCF, pour installer un système de retraite par points.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/retraites-en-quoi-consiste-le-regime-special-des-cheminots-7790002108
2017-09-07 17:41:23
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7923xXYFVk4aktfdOa2u5w/330v220-2/online/image/2017/0907/7790002137_emmanuel-macron-souhaite-mettre-un-terme-aux-regimes-speciaux-de-retraite-des-cheminots-de-la-sncf.jpg