1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. REPORTAGE - Vélo, RER, voiture... Quel est le meilleur moyen pour rallier Paris depuis la banlieue ?
4 min de lecture

REPORTAGE - Vélo, RER, voiture... Quel est le meilleur moyen pour rallier Paris depuis la banlieue ?

Traverser Paris d'est en ouest en pleine heure de pointe avec trois moyens de transport différents. C'est le défi qu'ont relevé trois journalistes de RTL ce mardi. Mais qui en est sorti vainqueur ? Ils vous relatent leurs péripéties.

Nos reporters ont relevé le defi
Nos reporters ont relevé le defi
Crédit : RTL
Nos journalistes tentent de rallier Fontenay-sous-Bois à Neuilly-sur-Seine via trois moyens de transport différents
00:06:52
L'arrivée de nos journalistes qui ont traversé Paris en pleine heure de pointe
00:03:38
Pierrick Bonin & Christophe Bourroux & Hortense Crépin & Théo Putavy

Top départ à 7h08 ce mardi 19 avril pour trois journalistes de la rédaction de RTL. L'objectif : rallier Neuilly-sur-Seine depuis Fontenay-sous-Bois le plus rapidement possible avec trois moyens de transport différents. Hortense Crépin utilise les transports en commun, Pierrick Bonin est à vélo, quand Christophe Bourroux prend la voiture. 

Chaque jour, des millions de Français rejoignent la capitale depuis leur domicile en banlieue pour y travailler. La question du moyen de transport devient donc un choix primordial du quotidien de ces Franciliens. 

Hortense Crépin : 39 minutes en transports en commun

Partie à 7 heures 08, je suis arrivée à 7 heures 47 en face de la rédaction. J'ai donc mis 39 minutes pour arriver, disons 40 si on compte le temps de monter les escaliers qui mènent au studio de RTL. 

Après le top départ, j'ai marché environ 7 minutes pour rejoindre la gare RER de Fontenay-sous-Bois, à la station qui porte le même nom. Par chance, un RER partait pile au moment où je suis arrivée sur le quai. Il n'y avait pas trop de monde dans la rame, j'ai donc pu avoir une place assise. Le RER A est pourtant la ligne la plus importante d'Europe : 1,3 million de voyageurs par jour selon la RATP, 640.000 aux heures de pointe. 

À écouter aussi

C'est donc une population plus grande que celle de la ville de Lyon qui emprunte au quotidien ces 109 kilomètres d'une ligne qui traverse Paris d'est en ouest. 6 arrêts plus tard, je suis sortie de la rame à la station "Charles-de-Gaulle-Etoile" pour rejoindre le métro, ligne 1. Là aussi, coup de chance : un métro arrivait à ce moment-là. 

Après 3 stations, je suis enfin arrivée à l'arrêt "Les Sablons", situé face à la rédaction. Pendant le trajet, j'ai même eu la surprise de voir quelques auditeurs qui nous écoutaient.
Enfin, niveau budget, le ticket pour faire Fontenay-Sous-Bois-Neuilly-sur-Seine coûte 2,80 euros. 

Christophe Bourroux : 1h11 min en voiture

Bon dernier ! Et oui je suis arrivé bon dernier en ayant effectué le trajet en voiture. Parti à 7h08, comme mes camarades, je suis arrivé à 8h20 à la rédaction. En réalité 8h10 à Neuilly, le temps de trouver une place pour se garer. A mes côtés, notre technicien, Christophe Giustiniani au volant de la Voiture rouge RTL. Nous avons privilégié le périphérique, certes plus long (24 kilomètres au lieu de 17 km) mais plus rapide selon l’application de navigation. Une bonne vingtaine de minutes gagnées par rapport à un trajet en plein Paris. 

Le périphérique parisien, et son flot de circulation habituel emprunté chaque jour par 1,1 million de personne. Nous avons rarement dépassé les 30 kilomètres heures. Certes confortable par rapport au vélo, ou au RER (on a ainsi pu écouter la matinale de RTL bien au chaud), mais long… très long. Selon les calculs de l’ordinateur de bord, le trajet me revient environ à 3 euros. Mais il faut ajouter à cela l’amortissement de la voiture (plaquettes de freins, stationnement à l’arrivée…). 

Paris n’est pas la seule ville a connaitre des embouteillages. Marseille se classe deuxième. Avec respectivement un taux d’encombrement de 36 et 35 %. Ainsi un automobiliste marseillais ou francilien passe plus de 144 heures par an dans les bouchons !  Autrement dit 6 jours par an à faire du sur-place selon une enquête du navigateur Tom-Tom. Sur la 3ème place du podium on Trouve Toulon devant Bordeaux, Lyon et Nice.

Hortense Crépin, Christophe Fourroux et Pierrick Bonin ont relevé le défi de traverser Paris le plus rapidement possible.
Hortense Crépin, Christophe Fourroux et Pierrick Bonin ont relevé le défi de traverser Paris le plus rapidement possible.
Crédit : RTL
Hortense Crépin, Christophe Fourroux et Pierrick Bonin ont relevé le défi de traverser Paris le plus rapidement possible.
Pierrick Bonin a choisi le vélo pour rallier Neuilly-sur-Seine depuis Fontenay-sous-Bois.
Hortense Crépin a même pu s'assoir dans la rame de RER A.
Hortense Crépin, Christophe Fourroux et Pierrick Bonin ont relevé le défi de traverser Paris le plus rapidement possible. Crédits : RTL
Pierrick Bonin a choisi le vélo pour rallier Neuilly-sur-Seine depuis Fontenay-sous-Bois. Crédits : RTL
Hortense Crépin a même pu s'assoir dans la rame de RER A. Crédits : RTL
1/1

Pierrick Bonin : 55 minutes en vélo électrique

Top départ donné par Yves Calvi à 7h08. Premiers coups de pédales, un peu frisquet mais je me réchauffe vite. Le vélo freine bien et la position droite est agréable. Arrivée à 8h03 ! J’ai donc mis 55 minutes à vélo, 17 KM/H de moyenne pour traverser Paris en passant par les plus beaux endroits  de la capitale. La place de la Bastille et son génie éclairé par le soleil du matin, la rue de Rivoli, le Louvre, la Concorde, l’avenue des Champs-Elysées avec en point de mire l’Arc de Triomphe.

L’itinéraire que j’ai choisi m’a permis de pédaler sur des pistes cyclables tout le long du parcours. La capitale compte 1.300 km de voies réservées aux circulations douces, vélos, rollers, trottinettes, avec de plus en plus pistes à double sens de circulation pour une tranquillité et une sécurité optimale.  

Et le succès est au rendez-vous : aujourd’hui, 15.000 vélos empruntent chaque jour la vélo-route de Rivoli désormais interdite aux voitures. Pratique marginale il y a une vingtaine d’année, le vélotaf est en 2022 adopté par un habitant sur 5 dans les villes de plus de 100 000 habitants. Et l’essayer, c’est l’adopter ! en tout cas pour moi.  

Bien sûr, mon trajet domicile travail est un peu plus long, je compte 15 minutes de plus, mais le jeu en vaut largement la chandelle. Le vélo est le moyen le plus économique, le mien me coute 20 euros de location par mois, loin devant la voiture et même les transports en commun. Et puis le plaisir de pédaler tranquillement, de profiter d’un Paris intra-muros débarrassé des voitures, c’a n’a pas de prix en fait. Et cerise sur le vélo, j’ai fait du sport et dépensé 500 kilo-calories m’indique mon application dédiée ! 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/