1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Rennes : comment est perçu le port du burkini, autorisé depuis 4 ans dans les piscines
2 min de lecture

Rennes : comment est perçu le port du burkini, autorisé depuis 4 ans dans les piscines

REPORTAGE - Il y a quatre ans, la ville de Rennes a été la première municipalité à autoriser le burkini. Moins d'une dizaine de nageurs portent ce maillot qui fait couler beaucoup d'encre.

Une femme portant un burkini à la piscine (illustration)
Une femme portant un burkini à la piscine (illustration)
Crédit : iStock
REPORTAGE - Rennes : comment est perçu le port du burkini, autorisé depuis 4 ans dans les piscines
00:03:33
Aurélia Valarié - édité par William Vuillez

La ville de Grenoble a donc voté un nouveau règlement intérieur qui autorise le port du burkini dans les piscines municipales dès le 1ᵉʳ juin. Mais ce n'est pas une première en France. Il y a quatre ans, la ville de Rennes a été la première municipalité à l'autoriser et moins d'une dizaine de nageurs portent ce maillot qui fait couler beaucoup d'encre.

RTL s'est donc rendu dans l'une de ces piscines. En fait, le burkini n'est ni interdit ni autorisé. Ce mot n'apparaît d'ailleurs nulle part dans le règlement. À l'accueil de la piscine, il y a juste une petite affiche collée sur le comptoir où on peut lire : "Ma tenue de bain est autorisée si", puis quatre conditions à remplir, "si le tissu est conçu pour la baignade", "si ma tenue est propre", "si elle n'a pas été portée avant l'accès au vestiaire" et "s'il ne s'agit pas d'un sous-vêtement". 

Donc quand on lit ça, effectivement, le burkini remplit toutes les conditions d'hygiène. Ça fait maintenant quatre ans que ce nouveau règlement est entré en vigueur. Nous avons rencontré une quinzaine de nageurs et à partir du moment où les règles d'hygiène sont respectées, la grande majorité estime que la question religieuse a peu d'importance. "Ça ne me pose pas de problème", "dans une piscine, le but est de faire de la natation et pas de regarder ce que les autres portent", "chacun fait comme il veut. Pour moi, je pense que ça ne devrait pas choquer les gens", nous disent-ils. 

"On ne fait de mal à personne"

À la sortie de la piscine, nous avons pu discuter avec une femme qui porte le burkini depuis plusieurs années. "J'estime qu'on est en droit d'aller à la piscine ou de profiter des activités comme tout le monde", dit-elle. À côté d'elle, son amie, la quarantaine, a attendu l'assouplissement du règlement pour pouvoir se baigner dans cette piscine. "C'est une tenue adéquate pour aller à la piscine, c'est tout. Chacun met ce qu'il veut en fait, on ne fait de mal à personne", dit-elle. 

À lire aussi

Cependant, certains habitués n'en ont encore jamais croisé. "Moi, j'en n'ai jamais vu", "c'est une minorité de personnes que l'on voit éventuellement. Je n'en ai jamais vu dans les piscines de Rennes", dit une habituée. Le personnel de la piscine explique que chaque mois, sur des milliers de nageurs, seulement une petite dizaine venait en burkini et il n'y a jamais eu d'incident. Mais ce qui pose problème pour certaines, c'est surtout le regard des autres.  

"J'ai le droit, mais je ne supporte pas les regards et je ne supporte pas le comportement", explique Leïla, musulmane, qui garde un goût amer de sa première expérience. "Je suis venu leur parler deux fois pour savoir si j'ai le droit et ils m'ont dit que oui. Après, c'était le regard. J'étais trop gênée", dit-elle. Alors, en attendant que les mentalités changent, cette mère de famille préfère observer ses enfants nager derrière la vitre de la piscine, assise sur une chaise. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/