1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Rentrée scolaire : "Ces 3 semaines n’ont pas été mises à profit", selon un directeur d'école
1 min de lecture

Rentrée scolaire : "Ces 3 semaines n’ont pas été mises à profit", selon un directeur d'école

INVITÉ RTL - Alors que les élèves de maternelle et de primaire sont retournés à l'école ce lundi 26 avril, Karim Bacha, directeur d'une école élémentaire, estime que les trois semaines de vacances scolaires "n’ont absolument pas été mises à profit".

Le gouvernement français a décidé de ne fermer les écoles qu'en "dernier recours".
Le gouvernement français a décidé de ne fermer les écoles qu'en "dernier recours".
Crédit : Rita Franca / NurPhoto / NurPhoto via AFP
Rentrée scolaire : "Ces 3 semaines n'ont pas été mises à profit", selon un directeur d'école
06:30
Rentrée scolaire : "Ces 3 semaines n'ont pas été mises à profit", selon un directeur d'école
06:30
Yves Calvi

Ce lundi 26 avril marque le retour à l'école pour les élèves de maternelle et de primaire, avec une protocole particulier : un cas de Covid-19 entraînera automatiquement la fermeture de la classe. "C'est essentiel de faire revenir à l'école les enfants", a indiqué Jean-Michel Blanquer ce dimanche sur RTL, alors que bon nombre de parents et d'enseignants sont réticents à cette réouverture. 

"L’état d’esprit de la plupart de mes collègues est un sentiment de gâchis", explique ce lundi Karim Bacha sur RTL, directeur d'une école élémentaire à L'Île-Saint-Denis et représentant du SNUipp-FSU. "Trois semaines et demie après le discours d'Emmanuel Macron, nous avons le sentiment qu’elles n’ont absolument pas été mises à profit pour réellement renforcer ce protocole sanitaire", poursuit-il.

"On n'a pas avancé sur la protection des personnels"

Ce protocole, "on sera prêt à le mettre en place, sauf que son efficacité on en doute, vu que la circulation du virus est plus forte aujourd’hui, qu’avant que nous ayons fermé", explique encore Karim Bacha.

"On a le sentiment que ces trois semaines et demie n’ont absolument pas été mises à profit. On n'a pas avancé sur les capteurs de CO2 qui permettent de faciliter l’aération. On n'a pas avancé sur la protection des personnels, que ce soit la vaccination, mais des choses encore plus simples", dénonce-t-il. "Je pense à mes collègues de maternelle par exemple où nous pourrions au moins leur fournir des masques beaucoup plus efficaces de type FFP2".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/