1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Réforme de l'orthographe : "Je me demande si on ne se fout pas de nous", regrette Jean d'Ormesson
2 min de lecture

Réforme de l'orthographe : "Je me demande si on ne se fout pas de nous", regrette Jean d'Ormesson

REPLAY / INVITÉ RTL - L'écrivain français, membre de l'Académie française, regrette que la réforme de l'orthographe resurgisse alors que "la situation du pays est tragique".

Jean d'Ormesson a fêté ses 91 ans le 16 juin 2016
Jean d'Ormesson a fêté ses 91 ans le 16 juin 2016
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Réforme de l'orthographe : "Je me demande si on ne se fout pas de nous", regrette Jean d'Ormesson
00:05:10
Claire Gaveau
Claire Gaveau

La réforme de l'orthographe votée en 1990 par l'Académie française va faire son apparition dans les manuels scolaires à la rentrée 2016-2017. Imaginée par le Conseil supérieur de la langue française à la fin des années 1980, validée par les 40 immortels de l'Académie française et publiée au Journal officiel il y a 26 ans, cette simplification de l'orthographe fait très largement débat.

Et si Jean d'Ormesson était déjà membre de l'Académie française lors de cette réforme celui-ci conteste le calendrier d'application. "Ce qui me choque, ce n'est pas la réforme de l'orthographe, c'est qu'on la sorte en ce moment. La situation du pays est tragique. Jamais la France n'a été dans un état aussi mauvais d'un point de vue moral et c'est le moment que l'on choisit", critique-t-il au micro de RTL.

J'ai beaucoup de respect pour plusieurs des membres du gouvernement mais on se demande à quoi ils pensent

Jean d'Ormesson

"Je me demande si on ne se fout pas de nous", lance-t-il évoquant même le débat sur la déchéance de nationalité qui divise très largement la classe politique depuis les attentats du 13 novembre. "Ce gouvernement est très sympathique. J'ai beaucoup de respect pour plusieurs des membres du gouvernement mais on se demande à quoi ils pensent. Il y a eu la déchéance de nationalité et maintenant on va lancer la réforme de l'orthographe", détaille-t-il.

Et s'il était "plutôt favorable" à cette réforme, Jean d'Ormesson refuse "absolument de parler d'accent circonflexe et de virgule à un moment où les écoliers n’apprennent plus à lire et à écrire". Selon lui, les débats sur l'orthographe devaient donc attendre. "C'est cette politique de réformes à tout-va, sur des points discutables, au moment où il faudrait donner son attention aux programmes très graves qui désespèrent les Français", conclut-il. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/