1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Rachat de STX France : Force Ouvrière demande à nouveau la nationalisation
1 min de lecture

Rachat de STX France : Force Ouvrière demande à nouveau la nationalisation

REPLAY - INVITÉE RTL - Nathalie Durand-Prinborgne, secrétaire de la section Force ouvrière de STX France, s'inquiète du possible rachat du chantier naval de Saint-Nazaire par le constructeur italien Fincantieri.

Le MSC Meraviglia en construction aux chantiers navals de Saint-Nazaire, le 14 avril 2016.
Le MSC Meraviglia en construction aux chantiers navals de Saint-Nazaire, le 14 avril 2016.
Crédit : SEBASTIEN SALOM-GOMIS/SIPA
Rachat de STX France : Force Ouvrière demande à nouveau la nationalisation - L'invité de RTL Midi
05:07
0301_Pod Invité Midi
05:12
Vincent Parizot & Christelle Rebière

Le chantier naval de Saint-Nazaire bientôt italien ? La justice sud-coréenne a retenu mardi le constructeur naval Fincantieri comme candidat préféré à la reprise du chantier naval STX France, possédé en majorité par le groupe sud-coréen STX Offshore and Shipbuilding et à un tiers par l'État français. Une nouvelle qui ne inquiète les syndicats. "C'est un des scénario que nous redoutions", réagit Nathalie Durand-Prinborgne, secrétaire de la section Force Ouvrière de STX France.

FO revendique l'application de la loi de protection des entreprises stratégiques pour le chantier historique de Saint-Nazaire. "Depuis la première vente en 2006 par Alstom, Force Ouvrière demande la nationalisation de STX", explique la syndicaliste, "Nous sommes une entreprise stratégique car nous sommes les derniers en mesure de construire le successeur du porte-avions Charles de Gaulle". En attendant, le carnet de commandes du chantier naval est bien rempli. Les plus grands paquebots du monde y sont construits. Les ouvriers nazairiens ont aussi construit des navires militaires.

Le chantier italien Fincantieri étant un concurrent de STX, les syndicats craignent des des postes en doublon ainsi que le pillage des compétences françaises, après le rapprochement entre l'Italien et un chantier chinois. "Les Chinois vont surproduire et risquent de faire exploser le marché de la croisière et avec lui certaines entreprises", alerte Nathalie Durand-Prinborgne.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/