1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Quand le coronavirus fait les affaires des détectives privés, mais change leurs missions
3 min de lecture

Quand le coronavirus fait les affaires des détectives privés, mais change leurs missions

REPORTAGE - Face à l'épidémie de la Covid-19, les sollicitations de détectives privés ont augmenté de 30% et concernent principalement des fraudes à l'assurance, des arrêts maladie douteux ou encore des abandons de poste inexpliqués.

Un détective privé (illustration)
Un détective privé (illustration)
Crédit : Hector RETAMAL / AFP
Avec la crise sanitaire, les appels aux détectives privés en plein boom face aux fraudeurs
05:10
Avec la crise sanitaire, les appels aux détectives privés en plein boom face aux fraudeurs
05:10
Morad Djabari - édité par Quentin Marchal

La discrétion est l’essence de leur métier, vous voir sans être vu. Exerçant un métier plein de secrets et de fantasmes, les détectives privés font face à un bouleversement inédit depuis le début de la crise sanitaire. Depuis quelques mois, ils sont moins sollicités pour des affaires d’adultères ou des disparitions de proches mais pour des abandons de postes, des arrêts maladie ou des fraudes à l'assurance, avec une hausse de plus 30% pour ces demandes.

Des petits patrons ou des compagnies d’assurances font de plus en plus appel à leurs services depuis l’épidémie de la Covid-19. C'est notamment le cas d'un restaurateur, qui a fait appel à la société Jode investigations après que son cuisinier ne donne plus signe de vie depuis deux ans. Dans ce cas précis, le patron redoute que le salarié travaille dans un autre restaurant. En immersion, voici à quoi ressemble le quotidien d'un détective privé.

Durant cette filature, il faut être discret. "Le principal, c'est de ne jamais quitter sa cible des yeux, c'est le principe de base de tout bon détective", indique le salarié de la société Jode. Dans le métro, en banlieue parisienne, il repère le cuisinier en question et prend soin de laisser un wagon d'écart pour ne pas se faire repérer. Juste avant de descendre, le détective privé change de masque, retire son bonnet et enlève la fourrure de son manteau : "Il ne m'a pas vu me dévêtir comme ça à la sortie du métro, je serai une nouvelle personne par rapport à lui", décrypte-t-il.

Des preuves à l'appui pour étoffer la défense

Dans la rue, une cinquantaine de mètres de distance sont laissés avec le cuisinier dans le but qu'il ne se doute de rien. "Bingo, la cible est rentrée dans un café-restaurant. J'ai vu qu'il y avait une laverie (à côté) donc on va aller s'y poser", explique le détective privé. "On va prendre des photos pour notre client ou même faire appel à un huissier de justice pour doubler notre rapport", ajoute-t-il.

À lire aussi

Les soupçons se confirment, ce cuisinier est donc chef dans un autre restaurant alors qu’il est déjà sous contrat. Il est en abandon de poste et pourtant, il réclame des indemnités à son ancien employeur. Alors qu'il a racheté une brasserie en plein confinement, ce restaurateur n’a même jamais vu ce salarié. Désespéré, il a donc fait appel à ce détective privé pour la première fois de sa vie.

"Il dit que je lui dois de l'argent alors que je ne l'ai jamais rencontré, je ne l'ai jamais vu au travail. C'est comme ça que j'ai demandé à le suivre de près pour voir s'il ne travaillait pas ailleurs parce que dans notre profession, c'est assez facile", indique le restaurateur. "Maintenant on a quand même des preuves où on peut se défendre. Il travaille ailleurs donc on va continuer notre démarche pour le licencier", se réjouit-il.

Une fonction "d'utilité publique" pour les assurances

Pour obtenir des preuves, des photos et vidéos, constituer un dossier en vue d’un licenciement, ce restaurateur a déboursé environ 2.000 euros pour deux jours de filature. Les détectives privés sont appelés pour des arrêts maladies et des abandons de postes douteux mais ils sont aussi sollicités par des compagnies d’assurances.

Certains détectives sont même spécialisés. Élie Quenet est à la tête de la plus ancienne agence de France, Dubly détective. Présidente du syndicat de la profession, elle travaille pour les plus grande compagnies d’assurances et décrypte les contours de sa profession : "Nous pouvons faire des recueils de témoignages, des vérifications de justificatifs qui se sont produits car il faut savoir qu'il y a beaucoup de fausses factures, de faux contrôles techniques et faux justificatifs bancaires qui peuvent être produits aux assurances pour obtenir un remboursement indu". 

Elle précise qu'en 2020, concernant la branche incendie-accident-risques d'hiver, plus de 38.000 faux sinistres ont été identifiés grâce aux investigations. "Les enjeux financiers sont colossaux, on parle de plus de 400 millions d'euros, donc notre travail est vraiment d'utilité publique". Environ 3.000 enquêtes par an sont diligentées par ses assurances. Mais le nom de ses compagnies reste un secret bien gardé.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/