1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Quand la cathédrale de Reims scellait la réconciliation franco-allemande
1 min de lecture

Quand la cathédrale de Reims scellait la réconciliation franco-allemande

Connue pour les sacres des rois, la cathédrale de Reims a été le théâtre d'une "messe pour la paix" franco-allemande le 8 juillet 1962.

Konrad Adenauer et Charles de Gaulle dans la cathédrale de Reims, le 8 juillet 1962
Konrad Adenauer et Charles de Gaulle dans la cathédrale de Reims, le 8 juillet 1962
Crédit : AFP / Archives
Quand la cathédrale de Reims scellait la réconciliation franco-allemande
03:30
Sophie Aurenche & Loïc Farge

Majestueuse cathédrale Notre-Dame de Reims ! Ses flèches infinies, ses 2.300 sculptures sur la façade, son ange au sourire, ses magnifiques vitraux du XIIIe siècle et de Marc Chagall. Mais il faut baisser les yeux pour voir cette plaque commémorative sur le parvis. "Excellence le chancelier Adenauer et moi-même venons dans votre cathédrale sceller la réconciliation de la France et de l'Allemagne", dit le message signé Charles de Gaulle.

La cathédrale de Reims, bombardée et incendiée en 1914 par les Allemands. Reims, siège de la première reddition signée le 7 mai 1945. Le choix du lieu est donc symbolique. Ce 8 juillet 1962, des milliers de personnes agitent des drapeaux. Les chefs chefs d'État arrivent dans la même voiture décapotable. Un geste fort, moins de vingt ans après les blessures de la Seconde Guerre mondiale.

Konrad Adenauer et le général de Gaulle arrivant à Reims, le 8 juillet 1962
Konrad Adenauer et le général de Gaulle arrivant à Reims, le 8 juillet 1962
Crédit : SIPA

De Gaulle et Adenauer remontent l'immense nef. La cathédrale est bondée. C'est monseigneur Marty qui célèbre la messe. C'est la consécration religieuse d'un acte politique de la part de deux hommes engagés : voilà comment le père Laurent, l'actuel curé de la cathédrale, analyse cette journée du 8 juillet 1962. L'amitié franco-allemande nous paraît tellement évidente aujourd'hui. Mais à l'époque, il fallait oser.

Ce "temps de fondation de l'histoire européenne" a permis, en janvier 1963, le traité de l'Élysée. Puis en 1984, l'image poignante et historique d'Helmut Kohl et François Mitterrand qui se donnent la main à l'ossuaire de Douaumont. En 2012, François Hollande et Angela Merkel célèbrent à Reims les cinquante ans de la franco-allemande. Pour ne pas oublier que c'est ici que tout a commencé.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/