3 min de lecture Rentrée scolaire

Programmes, calendrier et brevet : ce qui change à la rentrée

Cette rentrée 2016-2017 est annonciatrice de changements pour les les 12,4 millions d'élèves de retour sur les bancs de l'école ce jeudi 1er septembre et leurs 860.000 enseignants.

La ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem en compagnie de collégiens (illustration)
La ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem en compagnie de collégiens (illustration)
Claire Gaveau
Claire Gaveau
et Anne-Laure Poisson

C'est l'ultime rentrée du quinquennat de François Hollande. Les premières perturbations sont déjà en vue, alors qu'un préavis de grève a été déposé pour le 8 septembre. La secrétaire générale du Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, a notamment évoqué "une espèce d'incertitude qui plane sur cette rentrée". Les élèves de primaires, de collèges et de lycées reprennent quant à eux le chemin de l'école, ce jeudi 1er septembre. Cette rentrée scolaire s'accompagne par ailleurs de nombreux changements.

En première ligne des évolutions contestées : la réforme du collège. Mais celle-ci ne sera pas le seul changement auquel devront s'adapter enseignants et étudiants. Tour d'horizon des changements à attendre pour cette rentrée 2016-2017.

La contestée réforme du collège

Si les polémiques se sont succédées depuis sa présentation en 2015, la réforme du collège va voir le jour officiellement lors de cette rentrée scolaire. Une aberration pour de nombreux syndicats qui restent toujours vivement opposés à cette dernière réforme qui verra la mise en place de l'apprentissage d'une seconde langue vivante dès la 5ème et non la 4ème alors que la première langue sera étudiée dès le CP et non plus le CE1. 

Mais l'une des mesures de cette réforme phare du quinquennat demeure la question de l'autonomie de chaque établissement. Ces derniers devront désormais attribuer 20% de leur emploi du temps à la mise en place des enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI). Ceux-ci, qui mêlent plusieurs disciplines au sein d'un même cours, démarreront en 5ème. Le grec et le latin ne seront plus des options mais deviennent des EPI. 

Nouveaux programmes pour un socle commun

À lire aussi
Sébastien Jumel, député communiste de Seine-Maritime, le 8 octobre 2019 handicap
École inclusive : "Beaucoup de discours et peu d'actes", estime le député Sébastien Jumel

De nouveaux programmes sont mis en place du CP à la 3e pour remplacer ceux de 2008, critiqués par les enseignants car, selon eux, trop longs et peu cohérents. Ils se basent sur un "socle commun de connaissances, de compétences et de culture" qui représente ce qu'un élève doit avoir acquis à 16 ans. Ce socle comprend cinq domaines, le plus important étant "langages pour penser et communiquer". 

Pour acquérir ce socle, les nouveaux programmes sont maintenant organisés en cycles de trois ans (CP-CE2, CM1-6e, 5e-3e). C'est-à-dire qu'un élève aura maintenant trois ans pour assimiler les connaissances de son cycle. Naturellement, une évaluation des compétences est prévue à la fin de chaque cycle avec quatre niveaux possibles de maîtrise des apprentissages.

Une partie des manuels scolaires des collégiens sera donc renouvelée. Pour la suite, il faudra attendre la rentrée 2017. Cette réforme des programmes prévoit aussi l'enseignement du codage informatique à partir du CE1. Un quart des élèves de 5ème va être doté de tablettes pour cette rentrée scolaire.

Des épreuves du brevet des collèges revues

Le brevet des collèges, que les élèves passent à la fin de la troisième, est donc revu en conséquence. Il présentera désormais une part de contrôle continu sur les connaissances du socle commun et leurs niveaux d'acquisition. Il y aura toujours des épreuves écrites. Au nombre de deux, elles balaieront large. L'une sera consacrée aux mathématiques, à la physique-chimie, aux sciences de la vie et de la terre et à la technologie tandis que l'autre portera sur le français, l'histoire-géographie et l'enseignement moral et civique. 

En plus de ces épreuves écrites, les aspirants bacheliers auront à préparer une épreuve orale où ils devront présenter un travail réalisé dans le cadre des EPI ou d'un parcours éducatif. Pour ceux qui seront reçus à l'issue de ces épreuves, une "cérémonie républicaine" de remise du diplôme a été créée. 

Une rentrée sous haute sécurité

Dans le contexte des attentats, la sécurité des établissements scolaires a été renforcée. Dès le 1er septembre, jour de la rentrée, 3.000 réservistes militaires de la gendarmerie nationale vont être déployés dans les 64.000 établissements scolaires. Les abords des écoles vont être particulièrement surveillés pour éviter les attroupements à leurs sorties. 


Durant l'année scolaire, trois exercices de sécurité vont devoir être organisés dans les établissements dont l'un avec simulation d'un attentat terroriste avec intrusion. Un exercice de sécurité qui devra avoir lieu y compris dans les écoles maternelles même s'il sera transformé en jeux pour ne pas angoisser les enfants. Les élèves devraient aussi être formés aux gestes de premiers secours, notamment ceux entrant en classe de 3e. Par ailleurs, des travaux de sécurisation auront lieu dans certains établissements.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Rentrée scolaire Éducation nationale Élèves
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants