2 min de lecture Viande de porc

Prix du porc : des producteurs recouvrent la permanence d'un député d'une bâche noire pour protester contre son "insignifiance"

Une centaine de producteurs de porcs du Finistère ont mené mercredi soir une action symbolique devant la permanence d'un député pour dénoncer ce qui leur apparaît comme l'impuissance politique face à la crise.

Les producteurs de porc du Finistère ont recouvert la permanence d'un député d'une bâche noire
Les producteurs de porc du Finistère ont recouvert la permanence d'un député d'une bâche noire Crédit : AFP
Julien Quelen
Julien Quelen
et AFP

Alors que le bras de fer entre les deux plus gros industriels et le marché français se poursuit, les producteurs manifestent toujours leur colère auprès des pouvoirs politiques qui par la voix de Stéphane Le Foll ont annoncé que tout serait mis en oeuvre par le gouvernement pour que les cotations redémarrent. Mais en dépit des dires du ministre de l'Agriculture, une centaine de producteurs ont recouvert mercredi soir la permanence du député Jean-Luc Bleunven (DVG) d'une bâche noire sur laquelle ils ont écrit avec de la peinture blanche le mot "Rien". Présent, l'élu du Finistère s'est entretenu avec les manifestants que se sont également allongés devant sa permanence pendant deux minutes. 

On ne réglera pas la crise en quelques jours et ce n'est pas l'État qui fera tout le travail

Jean-Luc Bleunven, député du Finistère
Partager la citation

"Cette permanence est insignifiante, à l'image du pouvoir des politiques. On la recouvre d'une bâche pour montrer leur incapacité à faire quoi que ce soit. Si on s'allonge par terre, c'est pour montrer que, demain, on risque de mourir", a déclaré Yves-Hervé Mingam, président de la section porcine des Jeunes Agriculteurs (JA) du Finistère, à l'origine de cette initiative. "Le marché du porc est un marché européen et mondial. Il y a une gestion de la crise à trouver. La profession a sa part à faire, le gouvernement a sa part à faire également, l'Europe également. Mais on ne réglera pas la crise en quelques heures ou quelques jours et ce n'est pas l'État qui fera tout le travail", a pour sa part déclaré Jean-Luc Bleunven. 

Alors que la première cotation de la semaine a été annulée lundi en raison de l'absence de Bigard et Cooperl, les producteurs de porcs finistériens ont adressé un ultimatum au gouvernement pour que la seconde séance se tienne bien jeudi à Plérin, malgré l'absence très probable des deux industriels. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Viande de porc Agriculture Crise
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants