2 min de lecture Manifestations

Précarité : pourquoi les étudiants manifestent-ils ce mardi ?

ÉCLAIRAGE - À l'appel d'une intersyndicale des organisations étudiantes, des cortèges sont organisés partout en France pour dénoncer la précarité qui touche de plus en plus de jeunes.

Une manifestation d'étudiants devant le Crous de Lyon, le 12 novembre 2019.
Une manifestation d'étudiants devant le Crous de Lyon, le 12 novembre 2019. Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

Plus de la moitié des personnes accueillies aux Restos du coeur en 2018 avaient moins de 26 ans. Alors que débute la nouvelle campagne d'hiver de l'association, elle révèle ce mardi 26 novembre que plus de 30.000 étudiants ont poussé les portes des Restos l'an passé. Un chiffre inquiétant, qui fait écho aux difficultés évoquées ces dernières semaines par des centaines d'étudiants. 

Une mobilisation à l'appel d'une intersyndicale des organisations étudiantes est d'ailleurs prévue ce mardi dans plusieurs villes du pays pour dénoncer la précarité qui touche de plus en plus de jeunes. À Paris, un rassemblement est prévu à 18h devant le restaurant universitaire Grands Moulins, au sein du campus Paris Diderot. Des manifestations sont également organisées à Toulouse (14h30), Lyon (14h), Nantes (13h) ou encore Lille (14h30). 

Demande de revalorisation des bourses

Dans un communiqué commun, l'Unef, Solidaires, l’Alternative, la Fage et la Fédération syndicale étudiante demandent au gouvernement la mise en place de mesures d'urgence contre la précarité étudiante. L'intersyndicale fait également la liste de ses revendications : elle demande notamment une augmentation d'au moins 20% des bourses étudiantes, celle du nombre de logements en cité universitaire ou encore le gel du ticket RU (Restaurant universitaire, ndlr) et la prise en charge par l'État à plus de 50% du coût de ce ticket.

L'ampleur des difficultés financières des étudiants a été mise en lumière au début du mois de novembre. Anas, un jeune homme de 22 ans, membre de Solidaires, avait tenté de mettre fin à ses jours en s'immolant par le feu devant le CROUS de Lyon. Quelques instants avant le drame, il avait expliqué son geste sur son compte Facebook, évoquant la suppression de sa bourse, et plus largement la politique menée par le gouvernement actuel et les précédents.

À lire aussi
Des manifestants à Paris, lors de l'acte 21 des "Gilets Jaunes". coronavirus
Des centaines de "gilets jaunes" manifestent à Paris malgré le coronavirus

L'étudiant, placé en coma artificiel, se trouvait le 19 novembre dernier dans un état stationnaire, avaient indiqué ses proches. En réponse à la colère des étudiants provoquée par cette tragédie, la ministre de l'Enseignement supérieur avait annoncé sur RTL la création d'un "numéro d'appel" "au plus tard à la fin de l'année". Son objectif est d'informer les jeunes et "d'embarquer les organisations syndicales" avec le gouvernement pour informer les étudiants sur les aides qui existent. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations Études supérieures Pauvreté
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants