1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Pourquoi plus de 10.000 bacheliers se retrouvent sans affectation
2 min de lecture

Pourquoi plus de 10.000 bacheliers se retrouvent sans affectation

Entre 10.000 et 15.000 bacheliers n'ont toujours pas d'affectation pour la rentrée 2015, selon Thierry Mandon, un problème "qui existe depuis deux ou trois ans". Comment l'expliquer ? Quels recours existent pour les élèves concernés ?

Des étudiants cherchent leurs noms sur le tableau des résultats du BAC d'un lycée
Des étudiants cherchent leurs noms sur le tableau des résultats du BAC d'un lycée
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Camille Kaelblen
Camille Kaelblen

10.000 à 15.000 bacheliers attendent de connaître leur affectation universitaire pour la rentrée 2015. C'est ce qu'a indiqué, mardi 4 août, le secrétaire d’État à la Recherche et à l’Enseignement supérieur Thierry Mandon aux Échos. Ces candidats aux formations de premier cycle universitaire sont pourtant bien inscrits sur le portail Admission Post-Bac (APB). Mais n'ont été accepté dans aucune formation de leur choix. 

"Chaque cas individuel sera traité d'ici la rentrée", a promis Thierre Mandon, qui souhaite renforcer la procédure complémentaire d'APB et mobiliser les recteurs de toutes les académies. Si les élèves qui se retrouvent sans formation sont un "problème qui existe depuis deux ou trois ans", leur nombre a cependant augmenté en 2015.

En cause, selon le secrétaire d'Etat, l'augmentation de 6,5 % du nombre de demandes d'inscription das les filières universitaires, selon des chiffres communiqués aux Échos par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche. "Chaque année, les facultés accueillent entre 30.000 et 50.000 étudiants supplémentaires", un "choc démographique considérable", poursuit Thierry Mandon. 

Des capacités d'accueil en baisse dans les universités

Selon le syndicat étudiant Unef, il n'y a pas que les demandes d'inscription qui augmentent, mais aussi les capacités d'accueil des universités qui baissent. "30% des formations à l’université refusent des demandes d’inscription de bacheliers à cause de capacités d’accueil trop faibles", précise le syndicat. Certaines universités sont également accusées par l'Unef de sélectionner leurs étudiants sur des critères illégaux : "sur la base des informations mises en ligne par les bacheliers sur APB, les universités choisissent les meilleurs élèves et délaissent les autres", pointe William Martinet, président de l'Unef, interrogé par les Echos. 

À lire aussi

Thierry Mandon a annoncé qu'une enquête serait ouverte pour vérifier ces chiffres. Selon le secrétaire d'État, il faudra rapidement renforcer les budgets alloués à l'enseignement supérieur. 

En attendant, l'Unef a d'ores et déjà lancé une opération d'aide aux étudiants qui ne sont pas encore inscrits dans une formation post-bac. L'action, baptisée #SOSinscription, est organisée dans plusieurs villes de France et a déjà reçu plus de 3.000 appels; ainsi que de nombreux messages de sollicitation sur les réseaux sociauc.

Un procédure complémentaire jusqu'au 15 septembre

Pour les 10 000 bacheliers concernés, il existe cependant une procédure complémentaire, qui a débuté le 26 juin et se termine le 15 septembre. Elle concerne, entre autres, les bacheliers qui n'ont reçu aucune proposition. Comme l'indique l'Etudiant, il suffit de se rendre sur son espace APB, dans la rubrique "Recherche de formations", où l'on peut alors candidater à 12 établissements maximum.

Attention cependant : il n'est possible de postuler que pour les formations dans lesquelles il reste des places. Mieux vaut être vigilant, et consulter très régulièrement ses mails, car les universités vont contacteront par mail pour vous donner leur réponse. Si vous êtes accepté, vous disposez alors d'une semaine pour répondre jusqu'au 20 août, de 72 heures jusqu'au 31 août, et de seulement 24 heures à partir du 1er septembre. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/