1 min de lecture Agriculture

Pourquoi les agriculteurs manifestent-ils ce mercredi ?

ÉCLAIRAGE - Plus de 1.000 tracteurs devraient converger vers l'avenue Foch dans l'ouest de Paris mercredi 27 novembre. Ils veulent peser sur négociations avec la grande distribution et les accords de libre-échange de l'Union européenne.

Des agriculteurs montent sur Paris pour une manifestation le 27 novembre 2019
Des agriculteurs montent sur Paris pour une manifestation le 27 novembre 2019 Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP
Florian Soenen et AFP

Les agriculteurs se mobilisent mercredi matin, prévoyant de se masser aux portes de Paris à l'orée d'une journée de manifestation dans toute la France pour faire entendre leurs revendications jusqu'au plus haut sommet de l'État. 

Les agriculteurs veulent mettre en lumière leur précarité : "Actuellement dans la Marne, un exploitant sur trois est à zéro ou en déficit à cause de la chute des prix, de la suppression des quotas (sucriers, NDLR) et de l'augmentation des charges. On est pris dans un effet ciseau", explique à l'AFP Mathieu Garnotel, exploitant de 130 hectares dans la Marne, venu se joindre dans le cortège convergeant vers Paris.

Les manifestants veulent mettre la pression sur la grande distribution et ses fournisseurs, alors que viennent de commencer les négociations commerciales annuelles qui fixent le prix, un an après la loi alimentation, censée ramener du revenu en rééquilibrant les relations commerciales, mais dont les agriculteurs disent ne pas percevoir les effets. 

La présidente du principal syndicat agricole, la FNSEA Christiane Lambert, critique le manque de considération dont seraient victimes les agriculteurs, parfois appelé "agribashing" "On franchit des caps toujours de plus en plus graves. Pourquoi ces attaques en direction de l'agriculture ? On a l’impression que tout le monde nous dit comment faire notre métier alors que les agriculteurs ne gagnent pas leur vie", a-t-elle déclaré au micro de RTL mercredi 27 novembre au matin. 

À lire aussi
Un marché en France (illustration) alimentation
Coronavirus et confinement : 25% des marchés en plein air peuvent rouvrir ce mardi

Le manque de moyens par rapport aux autres pays européens, et la concurrence de plus en plus rude face à l'ouverture des frontières en matière de produits agricoles sont les principales revendications des agriculteurs. "Les agriculteurs français ne veulent pas être mis sous pression de cette façon-là et ils ne veulent pas non plus perdre leur potentiel de production," a-t-elle affirmé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agriculture Manifestations Grande distribution
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants