1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Pornographie sur Omegle : "5 fois sur 10, je tombe sur une personne qui s'exhibe", dit une jeune utilisatrice
2 min de lecture

Pornographie sur Omegle : "5 fois sur 10, je tombe sur une personne qui s'exhibe", dit une jeune utilisatrice

La plateforme américaine Omegle, populaire auprès des adolescents après avoir été promue par des YouTubeurs, est dans le viseur des autorités car les mineurs y sont exposés à des comportements exhibitionnistes voire à des contenus pornographiques.

La plateforme américaine Omegle est dans le viseur des autorités
La plateforme américaine Omegle est dans le viseur des autorités
Crédit : RTL
Morad Djabari & Benjamin Hue

Chaque jour, des milliers d'adolescents se connectent sur Omegle afin d'"échanger avec des inconnus", la promesse de cette plateforme qui propose de mettre en relation deux personnes de façon aléatoire par webcams interposées. Interdit aux moins de 18 ans, et aux moins de 13 ans sans autorisation parentale, Omegle est très prisé par les adolescents depuis le confinement et les appels de plusieurs YouTubeurs proposant à leurs fans de les retrouver derrière leur écran pour échanger brièvement.

Sauf que la plateforme n'est pas dimensionnée pour proposer une expérience sécurisée à ce jeune public. Comme l'a montré une enquête du site KoolMag, il suffit de quelques secondes pour voir défiler des hommes d'âge mûr en position explicite, voire des contenus pornographiques. 

RTL s'est connecté à la plateforme et a pu constater toutes ces dérives. Après avoir coché la case attestant de sa majorité et activé sa caméra et son micro, se sont affichés sur notre écran de façon aléatoire des adolescents dans leur salon ou dans leur chambre de collégien et puis, très vite, des hommes de plus de 30 ans, parfois nus, parfois en train de se masturber.

Dès que j'ai un doute sur une personne, je passe à autre chose

Cyrielle, 15 ans

Cyrielle, une utilisatrice du site âgée de 15 ans et en classe de troisième croisée lors de notre session explique se connecter à Omegle pour "parler avec des gens" et "combler l'ennui". "On a des petites discussions. Et si ça se passe bien, on échange nos numéros", confie-t-elle. Cyrielle ne semble pas plus choquée que cela par la présence "de gens bizarres", même si elle relève que "cinq fois sur dix", elle tombe sur des personnes qui s'exhibent à certaines heures. "Dès que j'ai un doute sur une personne, quand ils ne montrent pas leur visage, je passe à autre chose", explique-t-elle, en cliquant sur un bouton permettant de changer d'interlocuteur. 

À lire aussi

Interrogé par RTL, le fondateur du site, un Américain nommé Leif K-Brooks renvoie à la politique d'utilisation de la plateforme qui interdit sa consultation par les mineurs de moins de 13 ans sans autorisation parentale. Il explique que "Omegle prend la sécurité des utilisateurs au sérieux, bien qu'ils soient les seuls responsables de leur comportement lors de l'utilisation du site". Face au scandale, le secrétaire d'État chargé de l'Enfance, Adrien Taquet, a annoncé qu'il allait signaler à la justice des faits d'exposition des mineurs à la pornographie et à la pédocriminalité. Les associations de protection de l'enfance enjoignent de leur côté les parents à échanger avec leurs enfants pour mieux prendre la mesure de leurs activités sur Internet.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/