1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Police : les 10.000 recrutements sont-ils vraiment sur la bonne voie ?
2 min de lecture

Police : les 10.000 recrutements sont-ils vraiment sur la bonne voie ?

FACT CHECKING - Le Premier ministre a réaffirmé la promesse d’Emmanuel Macron de créer 10.000 postes supplémentaires de policiers et gendarmes mais l’opposition dit que le compte n’y est pas.

Un policier (illustration)
Un policier (illustration)
Crédit : VALERY HACHE / AFP
Police : les 10.000 recrutements sont-ils vraiment sur la bonne voie ?
02:48
Police : les 10.000 recrutements sont-ils vraiment sur la bonne voie ?
02:47
Déconfinement : les clients des bars et restaurants pourront-ils se rendre aux toilettes ?
02:10
Jean-Mathieu Pernin
Journaliste

Il y a quatre ans, le candidat Macron faisait cette promesse : "Nous recruterons 10.000 policiers et gendarmes supplémentaires". Quatre ans plus tard, le président répète que sa parole sera tenue dans une interview au Figaro. Même tonalité pour Jean Castex dans le Parisien cette semaine. 

Mais cette fois-ci le contexte a changé, le sujet des violences contre les policiers est plus que jamais présent mais depuis avril, l’opposition et notamment le PS conteste que les 10.000 recrutements sont sur la bonne voie et parle plutôt de 3.000. La députée Valérie Rabault fin avril a fait les comptes : il y avait 249.600 postes (en équivalents temps plein, ETP) comptabilisés dans les effectifs de la sécurité à la fin 2017, contre 252.500 prévus à la fin 2021. Soit un peu moins de 3.000 postes en plus en quatre ans. 

La Place Beauvau voit rouge et Gérald Darmanin trouve la trajectoire bonne pour atteindre le chiffre promis, c’est en fait plus complexe. Il y a une astuce budgétaire qui permet de respecter cette promesse.

Le SGAMI

Connaissez vous le SGAMI ? Il s’agit d’un sigle pour Secrétariat général pour l'administration du ministère de l'Intérieur, en charge du fonctionnement de l’administration policière. Comme l’explique le journal Le Monde, un peu plus de 4.000 postes de services supports (SGAMI) du ministère de l’Intérieur ne sont plus comptabilisés dans le budget de la police nationale, bien qu’ils existent toujours. 

À lire aussi

Pour chiffrer ces recrutements, le gouvernement compare donc les recrutements "à périmètre constant", c’est-à-dire en faisant abstraction des agents qui ont changé de case budgétaire d’une année à l’autre. En regardant les différents budgets de l’État depuis cinq ans, ce sont au total un peu plus de 7.600 postes qui auraient été créés de 2017 à 2021, auxquels devraient se rajouter autour de 2.000 emplois à temps plein supplémentaires en 2022 selon le quotidien du soir.

Même critique que pour Hollande et l'éducation

On s’arrange en mettant dans une case et puis une autre. En 2012 François Hollande promet 60.000 postes supplémentaires dans l’éducation nationale mais il ne suffit pas de les inscrire au budget pour que tous soient effectivement pourvus par des enseignants formés : certains postes sont dans les faits occupés par des contractuels et en intégrant plus de personnel administratif. Bref il faut être prudent avec les chiffres, ils peuvent parfois se balader entre les cases.

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/