1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. PMA : "Il y a une marchandisation importante", déplore René Frydman
1 min de lecture

PMA : "Il y a une marchandisation importante", déplore René Frydman

INVITÉ RTL - Le professeur René Frydman, considéré comme le "père" de l'assistance médicale à la procréation en France, évoque une véritable évolution "médicale" mais surtout "sociétale".

René Frydman, invité de RTL le 26 octobre 2017
René Frydman, invité de RTL le 26 octobre 2017
Crédit : Camille Kaelblen / RTLnet
Professeur René Frydman : "Aujourd'hui, il y a une marchandisation importante de la PMA"
00:38
René Frydman - L'invité de RTL du 26 octobre 2017
12:26
PMA pour toutes : le professeur Frydman s'exprime sur la question des "orphelins de père"
01:18
PMA : "Il y a une marchandisation importante", déplore René Frydman
12:28
Claire Gaveau
Claire Gaveau

C'est un débat qui ne cesse de revenir sur le devant de la scène. Et derrière Emmanuel Macron, le gouvernement envisage d'ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes. Une volonté également partagée par René Frydman, considéré comme le père du premier "bébé éprouvette" en France. "C'est le chemin d'une société qui débutait avec un point de vue médical il y a 35 ans (...) Mais aujourd'hui se posent un certain nombre de questions qui passent du médical au sociétal. C'est l'évolution que l'on est en train de vivre", explique-t-il.

Selon lui, cette évolution des pensées a eu lieu en même temps que celle de la société. "Une femme désire un enfant beaucoup plus tard aujourd'hui qu'à 30 ans et on arrive à un âge où l'infertilité s'installe. C'est le point de bascule", lance-t-il. Une femme de 45 ans aura beaucoup de difficultés à être enceinte, donc si on a un recours à un don d'ovocyte, il y a une réponse sociétale".

Et certaines femmes n'hésitent pas à passer les frontières de l'hexagone pour assouvir leur désir d'enfant. De quoi développer un véritable marché de la PMA à l'étranger. "Il y a une marchandisation importante de la PMA et même une marchandisation du corps... Tout s'achète", regrette René Frydman. Opposé à cela, le professeur réclame alors un marché réglementé en France car "il y a une opprobre, une crainte que cela dérive". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/