1 min de lecture Surveillance

Plus de 20.000 personnes ont été espionnées par les services français

Le rapport rendu mardi 13 décembre par la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR) fait état de 20.282 personnes surveillées entre 2015 et 2016.

Un téléphone portable (image d'illustration)
Un téléphone portable (image d'illustration) Crédit : Thinkstock
Maxime Magnier

La CNCTR dévoile ses premiers résultats. La Commission de contrôle des techniques du renseignement a vu le jour avec la loi 24 juillet 2015 relative au renseignement. Plus d'un an après, elle rapporte que plus de 20.000 personnes ont été espionnées, dont 47% au titre de la prévention du terrorisme.

Selon l'autorité administrative indépendante, du 3 octobre 2015 au 2 octobre 2016, 20.282 personnes ont au moins fait l'objet d'une mesure de surveillance par les services de renseignement français, dont 9.624 au titre de la prévention du terrorisme et 5.848 au titre de la prévention de la criminalité et de la délinquance organisées ainsi que la prévention des violences collectives.

En un an, tous les avis de la CNCTR, qui ne sont pas "tout blancs ou tout noirs", ont été suivis par le Premier ministre, s'est félicité Francis Delon, le président de l'organisme. Celui-ci n'a d'ailleurs retoqué que 6,9% des demandes de surveillance et Matignon n'a "recouru qu'une seule fois" à la procédure en cas d'urgence, qui l'autorise à statuer sans l'avis de la CNCTR, "motivée par l'imminence d'un attentat en période de fête, une menace levée au bout de quelques heures".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Surveillance Renseignement Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants