2 min de lecture Espace

Philae, le robot qui fait face à de nombreuses difficultés

ÉCLAIRAGE - Le contact avec le robot spatial européen est difficile. Silencieux depuis 11 jours, cette mission ambitieuse connait de nombreux incidents.

Philae, installée sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko, n'émet plus de signaux
Philae, installée sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko, n'émet plus de signaux Crédit : MEDIALIAB / ESA / AFP
Valentin Chatelier
et AFP

Philae ne répond plus. Aucun contact n'a pu être établi depuis 11 jours avec le robot spatial européen installé sur la comète Tchouri. Bien qu'avoir fait atterrir ce robot à plus de 500 millions de km de la Terre est une prouesse, cette mission ambitieuse fait face à de nombreux problèmes depuis son lancement.

"Nous essayons de comprendre", explique la porte-parole de l'agence spatial allemande (DLR), Manuela Braun, au sujet de ce manque de communication. Un constat qui inquiète l'agence, craignant que le robot ait bougé. Un mouvement peut être dû à des jets de gaz et de poussière qui pourraient rendre ses antennes inopérantes.

Des difficultés de communication récurentes

"À plusieurs reprises déjà, nous avons eu peur que Philae ne se ranime pas mais il l'a fait", rappelle, confiante, l'Agence spatiale européenne (ESA). Le robot lâchée par la sonde Rosetta sur la comète le 12 novembre 2014 connaît des difficultés régulières. Peu après son atterrissage, le 15 novembre, le robot a été à cours d’énergie à cause d'un manque d'ensoleillement.

S'en est suivi une hibernation de 7 mois, jusqu'au 13 juin dernier, date à laquelle un contact a été rétabli. Des contacts insuffisants par la suite ont précédé une communication stable de 12 minutes jeudi 9 juillet au soir, un record à l'heure actuelle. Des difficultés qui empêchent les scientifiques de pouvoir contrôler Philae. Le robot travaille de manière autonome lorsqu'il le peut.

À lire aussi
La planète Mars Propulsé
A-t-on trouvé des preuves de vie sur Mars ?

> Ce que le robot Philae, sorti de sa torpeur, va pouvoir nous révéler maintenant

Des informations précieuses déjà transmises

Alors que les analyses scientifiques des données transmises en novembre seront publiées cet été, certaines informations sont déjà connues. L'eau découverte sur la comète est glacée et n'a pas la même composition que celle connue sur Terre. Une composition qui exclurait que l'eau terrestre ait été apportée uniquement par des collisions avec des comètes.

Le paysage de cette comète semble par ailleurs bien plus diversifié que prévu. Son sol est jonché de plaines sablonneuses, hautes falaises et gouffres insondables. Le noyau de la comète apparaîtrait d'ailleurs très poreux et doté d'une densité inférieure à celle de l'eau liquide.

Le site d'atterrissage photographié par Rosetta et baptisé Agilkia.
Le site d'atterrissage photographié par Rosetta et baptisé Agilkia. Crédit : ESA/Rosetta/NavCam

Des objectifs exceptionnels pour cette mission

Si la distance entre la Terre et la comète est gigantesque, les objectifs de cette mission sont très importants. Doté de 10 instruments, le robot spatial européen pourrait éclaircir les questions liées à l’apparition de la vie sur Terre. Philae a encore le temps d'atteindre ses objectifs, la mission devant s'arrêter en septembre 2016. Les Européens souhaitent à cette date faire atterrir la sonde sur la comète, même si cette option pourrait échouer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espace Astronomie Comète
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants