1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Pas-de-Calais : un projet de serre tropicale met les écologistes en colère
1 min de lecture

Pas-de-Calais : un projet de serre tropicale met les écologistes en colère

Le projet Naturalia prévoit une serre de 20.000 mètres carrés avec une faune et une flore importées des milieux tropicaux. Un non-sens pour les associations écologistes.

La serre Tropicalia
La serre Tropicalia
Crédit : Coldefy & associés
Pas-de-Calais : Un projet de serre tropicale met en colère les écologistes
01:45
Pas-de-Calais : Un projet de serre tropicale met en colère les écologistes
01:45
Franck Antson - édité par Louis Chahuneau

Dans le Nord, c'est un projet de serre tropicale qui provoque la colère des élus écologistes. Un rassemblement est prévu à 14h à Berck-sur-Mer. C'est là que Tropicalia doit ouvrir dans deux ans une bulle de 20.000 mètres carrés avec une forêt tropicale et les animaux qui vont avec. Sauf que pour les opposants au projet, c'est un non-sens écologique.

Imaginez une immense une bulle de nature sous un dôme de cristal de 35 mètres de hauteur : entre 26 et 28 degrés toute l'année, à quelques encablures des plages de la côte d'Opale. Les promoteurs du projet Tropicalia promettent une expérience immersive, dépaysante, au milieu des papillons et oiseaux exotiques, avec des cascades d'eau. Un non-sens écologique, un zoo tropical, dénoncent ses opposants.

Cédric Guérin, qui a eu cette idée, défend lui une initiative responsable : "Il s'agira de la première serre à énergie positive du monde. Nous serons producteurs de chaleur et pas seulement consommateurs. On a développé un procédé qui vise à stocker l'énergie du soleil pour nos propres besoins. Quand j'entends nos détracteurs dire qu'on est un projet climaticide, je rigole. Lorsqu'ils nous comparent avec une piste de ski dans le désert, qu'ils commencent à regarder un peu ce que c'est que l'énergie. Nous sommes une vraie solution pour l'avenir".

Les espèces animales importées sur place n'ont pas été arrachées à leur milieu naturel, promettent aussi les responsables du projet. Avec 150 emplois créés et 500.000 visiteurs espérés, les élus locaux se sont laissé séduire. Le recours déposé par les associations écologistes n'étant pas suspensif, le chantier pourrait donc démarrer d'ici quelques mois.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/