1 min de lecture Syrie

Parler du coronavirus plutôt que de la Syrie, une “monstrueuse erreur de proportion”, dit BHL

INVITÉ RTL - Bernard-Henri Lévy s'est exprimé sur la situation dans la province d'Idleb en Syrie, qui s'aggrave d'heure en heure.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Parler du coronavirus plutôt que de la Syrie, une "monstrueuse erreur de proportion", dit BHL Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Maeliss Innocenti

Alors que les combats font toujours rage dans la province d'Idleb, tuant toujours plus de civils, la situation en Syrie était à l'ordre du jour du Conseil de sécurité des Nations unies ce jeudi 27 février. Aucune solution pacifique ne semble possible.

Pour le philosophe Bernard-Henri Lévy, "il faut agir dans les heures qui viennent", "contraindre Bachar al-Assad et Erdogan à créer des corridors humanitaires et laisser les ONG faire leur travail".

Sur RTL, BHL s'est montré choqué de "l'impunité" dont jouissent "Bachar al-Assad et de son parrain Vladimir Poutine" alors que des "gens meurent tous les jours, plus vite que par le coronavirus".

L'écrivain est persuadé que le drame d'Idleb va marquer des générations et des générations, et que ce sera "notre honte commune" : "On parle du coronavirus, on parle de la dictature macronienne, et on s'écharpe autour d'un soi-disant artiste russe qui fait chanter un homme politique, et l'ensemble du débat français tourne autour de tout ça. C'est une telle monstrueuse erreur de proportion que ça m'émeut et me met en colère". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie Levy Bernard-Henri Bombardements
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants